80 personnes tuées: les Ong burundaises dénoncent des violations des droits de l’homme

Les organisations de la société civile burundaise dénoncent des cas de violation des droits de l’Homme au Burundi. Elles sollicitent l’implication de l’Organisation des Nations Unies pour faire la lumière sur cette situation.

Deux mois après l’investiture d’Évariste Ndahishimiye comme président du Burundi, la certitude du changement sur les questions des droits de l’homme semble s’éloigner. En deux mois, 80 personnes ont été tuées, selon le bilan dressé par 40 organisations de la Société civile de ce pays. Anschaire Nikoyagize, président de la Ligue Iteka, est l’un des signataires de la lettre que ces organisations ont remise au conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève le 21 août 2020.

Lire aussi :  Tension RDC-Rwanda : Kigali accuse Kinshasa d’avoir «fabriqué» le massacre de Kishishe

Pour ces organisations, le régime en place est accusé de meurtre, d’arrestation et détention arbitraire des prisonniers d’opinions. Selon elles, il faut renouveler des enquêteurs au Burundi, qui, permettront d’établir les responsabilités dans les cas de violation des droits de l’Homme.

«Cette commission de l’ONU est le seul mécanisme indépendant ayant pour mandat de documenter les violations des droits humains, y compris sur leur étendue et sur le point de savoir si elles constituent des crimes de droit international. Elle est par ailleurs le seul organe doté de ressources et d’expérience suffisantes pour le faire», a déclaré Anschaire Nikoyagize, président de la Ligue Iteka.

Lire aussi :  Au Burundi, le groupe Reb Tabara tue près de neuf personnes à Bubanga

Le président Évariste Ndahishimiye avait promis, dans son discours d’investiture, que le respect de droits de l’homme est sa priorité. Visiblement cela n’est pas le cas selon les organisations locales des droits de l’homme. Le 10 août 2020 dernier, trois personnes ont été condamnées, à Kayanza, dans la partie Nord, à 30 ans de réclusion pour «attentat et complot contre le chef de l’État».

La dénonciation de ces 40 organisations de la Société civile intervient après l’alerte de Human Rights Watch, appelant Évariste Ndahishimiye à prendre des mesures concrètes et urgentes pour «protéger pleinement les droits de chacun à la liberté d’expression et d’association».

Inès Kayakumba

Les plus lus

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...

Burkina Faso : quand le capitaine Traoré charge ses voisins ivoirien et béninois

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, s’est, lors d’un discours devant les forces vives, montré très critique à l’encontre...

Au Niger, évasion de plusieurs détenus d’une prison de Koutoukale

Jeudi 11 juillet, plusieurs détenus se sont évadés de la prison de haute sécurité de Koutoukale, où sont incarcérés notamment des militants islamistes, selon...

Kenya/Athlétisme : Brigid Kosgei forfait pour les JO de Paris

Blessée, la Kényane Brigid Kosgei, vice-championne olympique en 2021, ne participera pas aux Jeux olympiques de Paris cet été.   La nouvelle est tombée après examen...

Sur le même thème

Au Kenya, Japhet Koome, chef de la police, rend le tablier

Deux semaines après des manifestations sanglantes et meurtrières qui ont secoué le Kenya, Japhet Koome, chef de la police, démissionne de son poste vendredi...

Sénégal : l’ex-parti au pouvoir fustige la gouvernance «sans cap» des nouvelles autorités

Le président Faye, 44 ans, investi le 2 avril, a remporté avec éclat la présidentielle de mars face au candidat du pouvoir, avec la...

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...