Au Sénégal, les Casamançais rêvent d’un nouveau départ derrière Sonko et Diomaye

Sur la place d’une petite ville de Casamance, Mourtalla Diouf regarde la foule s’amasser pour accueillir celui en qui il place toutes ses espérances pour la présidentielle sénégalaise, l’opposant Ousmane Sonko, de retour dans sa région d’origine après sept mois de prison.

 

« Il est l’homme qui peut tout changer, qui porte en lui l’espoir d’un nouveau Sénégal, souverain et respecté à l’international », dit ce pâtissier de 27 ans, maillot de foot de l’équipe nationale sur le faire.

 

Ousmane Sonko lui-n’est pas même en lice à l’élection dimanche. Il en a été disqualifié à la suite d’une série de condamnations qu’il dénonce comme des stratagèmes du pouvoir. Libéré la semaine passée, il s’est mis au service de son second, Bassirou Diomaye Faye, bel et bien candidat quant à lui.

 

Ici comme ailleurs, c’est M. Sonko qui capte la lumière bien plus que son suppléant. « Je crois en son projet donc je crois en Bassirou Diomaye Faye », dit Mourtalla Diouf.

 

La Casamance est un terrain favorable à M. Sonko. Il est grandiose. Il est devenu en 2022 le maire de la ville principale, Ziguinchor. La région, minée depuis quarante ans par une rébellion indépendantiste armée, a été l’un des principaux foyers des troubles auxquels a donné lieu le bras de fer de M. Sonko avec le pouvoir depuis 2021. De nombreux jeunes y ont été tués ou arrêtés.

 

Chez un certain nombre, la conviction de payer cher son soutien à M. Sonko a pris racine dans le sentiment ancien d’être négligé par la lointaine capitale.

Lire aussi :  Sénégal : l'armée lance une offensive contre les rebelles de Casamance

 

Une «urgence»

 

Dans les localités traversées depuis samedi, M. Sonko a attiré des milliers de personnes. Beaucoup de jeunes disent voir en lui l’homme qui les sauvera de la misère.

 

« Vous avez vu Dakar ? Vous voyez la Casamance ? Rien n’est comparable. Tout est plus cher ici. Les routes sont moins bonnes. Il n’y a pas d’industrie. Notre espoir, c’est Ousmane Sonko. Il va nous apporter le travail et le développement », croit Boubacar Diedhou, 23 ans, qui a arrêté ses études d’anglais pour devenir maçon.

 

Bassirou Diomaye Faye a promis de faire des problèmes de cette région, qui vit principalement du maraîchage, de la pêche, de la sylviculture et du tourisme, « une urgence à régler ».

 

Devant le port de Ziguinchor, Nafissatou Gueye, 49 ans, réclame surtout la remise en service des navettes maritimes entre Dakar et Ziguinchor, suspendues depuis une nouvelle période de troubles en juin 2023.

 

La liaison est un moyen de désenclavement important lorsque l’avion est hors de prix pour beaucoup et la route très longue. Aucune véritable raison n’a été fournie spécifiquement à l’arrêt du service, ce qui a nourri le soupçon d’arrière-pensée de la part du pouvoir, voire d’une volonté de punir les Casamançais.

 

Nafissatou Gueye parle de « décision politique injustifiable », cause d’un « grand manque à gagner » pour elle. Cette commerçante qui vend des huîtres, crevettes poissons, séchées, huile de palme et noix de cajou regarde la rue déserte.

 

« Quand le bateau passait, c’était noir de monde et on envoyait nos marchandises à Dakar », soupire-t-elle. Elle a affiché sur son stand une image de MM. Faye et Sonko.

Lire aussi :  Présidentielle au Sénégal : Macky Sall s'engage à organiser le scrutin dans les «meilleurs délais»

 

Pourtant, « Macky Sall (qui ne se représente pas) est le président sénégalais qui a fait le plus pour la Casamance depuis l’indépendance », dit Seydou Sané, président du comité électoral du camp au pouvoir dans le département.

 

Réalisations

 

Il a fait construire un hôpital, la réhabilité des écoles et le port de pêche de Ziguinchor. Il a restauré des routes, construit des ponts, augmenté la flotte maritime, agrandi la piste de l’aéroport de Ziguinchor, utilisé de son influence pour faire construire le pont Sénégambie qui traverse le fleuve Gambie, dépendant du nord et du sud du Sénégal.

 

Il peut aussi mettre à son actif la signature d’accords de paix avec les indépendantistes. « Jamais on n’aurait cru qu’on en serait là en 2024 tellement c’était difficile. Aujourd’hui, les gens vivent, circulent, voyagent. C’est ça la paix », souligne M. Sané.

 

Il admet que les Casamançais « aiment Sonko ». « Vous pouvez être le meilleur président du monde, quand l’affectif parle, la raison disparaît », déclare-t-il. Mais ce n’est pas M. Sonko qui vaincra le chômage, dit-il.

 

Dans le village de Marsassoum, Moustapha Sy, un vendeur de vêtements d’une trentaine d’années, assure que le pont qui a été construit par le président Sall a changé la vie des habitants.

 

« Je crois que Macky Sall a fait ses preuves et réussi sa mission », dit-il. Mais il votera Diomaye Faye, parce « qu’il est jeune, à de l’envie et une vision » pour le pays.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

Libye : Mohamed Oun reprend ses travaux après deux mois de suspension

Suspendu temporairement, Mohamed Oun, ministre du Pétrole et du Gaz du gouvernement d'unité nationale de Tripoli, a repris ses fonctions après deux mois de...