Au Tchad, plus de 10 000 victimes de Hissène Habré commencent à recevoir des indemnisations

Vendredi 23 février, les premières indemnisations ont commencé à être versées aux victimes du régime d’Hissène Habré au Tchad. Après des discussions avec les associations de victimes, le gouvernement a annoncé le versement d’une enveloppe de 10 milliards de FCFA à environ 10 700 personnes.

 

Une avancée importante dans le processus de justice et de réparation suite au procès de l’ancien dictateur qui s’est conclu en 2016. Les négociations entre la présidence et les associations de victimes ont abouti à cette décision, malgré des demandes d’indemnisation bien plus élevées émanant des différentes cours de justice.

 

Adoumbaye Dam Pierre, président de l’association des victimes des crimes du régime d’Hissène Habré, souligne l’importance de ces premières indemnisations pour soulager les victimes, même si les dédommagements complets restent à être versés.

Lire aussi :  Tchad : «il faut un grand dialogue pour permettre aux Tchadiens de se retrouver» (Abderman Djanabaille)

 

« Il y en a qui ont tout perdu pendant leur détention ; il y en a qui ont perdu leur mari et les enfants n’arrivent pas à aller à l’école. Imaginez qu’aujourd’hui, ça apporte quand même un peu de soulagement, même si ce n’est pas total, parce qu’il reste encore beaucoup d’argent, mais ce peu-là pourrait les aider pour leur santé, peut-être payer la scolarité des enfants », dit-il.

 

Malgré ce premier pas, Adoumbaye Dam Pierre exprime son espoir que la totalité des dédommagements prévus soit versée aux victimes. Cette association entend se rendre à Addis-Abeba pour rappeler l’engagement pris par l’État tchadien. Il s’agit de créer un fonds fiduciaire pour les indemnisations. Mais, cela se fait attendre depuis plus de trois ans.

Lire aussi :  Tchad : une vingtaine de rebelles et opposants amnistiés quittent la prison

 

Malgré les obstacles, les victimes et leurs représentants gardent espoir. Ils continuent de lutter pour obtenir justice et réparation. Les indemnisations en cours de versement représentent un premier pas vers la reconnaissance des souffrances endurées et la reconstruction des vies brisées par les exactions du régime d’Hissène Habré.

 

Décédé en 2021, Hissène Habré, ancien président du Tchad, a été condamné à la prison à vie pour crimes contre l’humanité, torture, viols, esclavage sexuel et crimes de guerre par les Chambres africaines extraordinaires au Sénégal. Le 27 avril 2017, une Cour d’appel a confirmé la condamnation et a ordonné à l’ancien chef de l’Etat de verser près de 123 millions d’euros pour indemniser les victimes.

 

Ben Tshokuta

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

RDC : le Pprd dénonce une campagne de diabolisation contre Joseph Kabila

Alors que Joseph Kabila, ancien président, est cité parmi les soutiens de la rébellion de Corneille Nangaa, le Parti du peuple pour la reconstruction...

Sur le même thème

En Afrique du Sud, la commission électorale demande la conformation de l’éligibilité de Jacob Zuma

Le feuilleton autour de l'éligibilité de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma aux législatives du 29 mai à encore rebondi vendredi avec la décision de...

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : le gouvernement de Judith Suminwa toujours attendu

En RDC, où le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, se fait attendre, les consultations se poursuivent au sein de l’Union sacrée, coalition...

Au Mali, la junte suspend les activités des partis politiques

Mercredi 11 avril, les autorités maliennes ont suspendu, jusqu’à nouvel ordre, les activités de partis et associations politiques. Pourquoi ? Le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du...

RDC : les propositions de Dédé Watchiba pour accélérer le processus de formation du gouvernement après...

Le professeur Dédé Watchiba, docteur en sciences politiques et administratives, propose des pistes pour accélérer le processus de formation du gouvernement après les élections...