Burkina Faso/Elections: « La gabegie est toujours présente » (Smockey)

Election présidentielle et législatives au Burkina-Faso ce dimanche 22 novembre. Smockey, rappeur burkinabè, tire la sonnette d’alarme sur les pratiques de corruption observées lors des élections dans plusieurs pays en Afrique. «Pourriture Noble» est nouveau single du rappeur mis en ligne sur YouTube, le 10 novembre. Dans une interview exclusive à Sahutiafrica.net, Smockey revient sur le sens de ce titre.

Sahuti Africa: Pourquoi avoir sorti «Pourriture noble» à la veille des élections au Burkina Faso?

Smockey : Ça tombe bien justement. C’est pendant les campagnes et la veille des élections qu’il faut appuyer là où ça fait mal. Ce n’est pas la première fois que je le fais. En 2005, j’avais sorti « Votez pour moi », c’était en pleine campagne électorale. Blaise Compaoré était encore au pouvoir. Et avec Christian, [Marc Christian Kaboré, actuel président burkinabé] c’est la même chose. La gabegie est toujours présente, donc il faut en parler. Moi je lutte pour que tous les acteurs politiques puissent entrer en compétition légalement. Les populations sont en droit de mériter le meilleur pour construire leur avenir. Elles ont le droit d’avoir des élites qui sont patriotes, qui ont une vision,  qui ont le sens du sacrifice et qui travaillent dans l’intérêt des masses populaires.

Lire aussi :  Congo-Brazzaville: Jour de vote sans beaucoup d’observateurs
Pourriture noble de Smockey (@sahutiafrica)

Sahuti africa: Dans votre titre, vous comparez les politiques africains à une pourriture noble?

Smockey: Pas seulement les politiciens africains. Les politiciens, tout court, les élites qui gouvernent. Ceux qui prennent parole devant des populations, et même ceux qui dirigent les grandes institutions financières, etc. Je parle de toutes ces intelligences qui s’en mettent plein les poches. Précisément en période de campagne électorale, on remarque que le clientélisme repart de plus belle. Les achats de conscience profitent à qui dépensera le plus d’argent pour s’attirer les faveurs d’un futur électeur. Finalement les électeurs aussi jouent le jeu. On a donc les corrupteurs et les corrompus.

Lire aussi :  Ouganda: Bobi Wine dénonce des irrégularités lors du scrutin présidentiel

S.A: Pensez-vous que les élections au Burkina Faso apporteront des changements ?

Je constate avec beaucoup de plaisir qu’il y a beaucoup de jeunes et des femmes qui s’engagent, des nouveaux partis, de nouvelles tendances. Je crois que ceux qui iront voter le feront avec foi. Mais je ne suis pas demain, c’est le peuple burkinabè qui va voter.

Pour suivre le clip: 

Propos recueillis par Benoit Kazim

Les plus lus

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...

Burkina Faso : quand le capitaine Traoré charge ses voisins ivoirien et béninois

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, s’est, lors d’un discours devant les forces vives, montré très critique à l’encontre...

RDC/Football : 21 Léopards dames sélectionnés pour affronter le Sénégal en amical

Mercredi 10 juillet, Papy Kimoto, sélectionneur des Léopards dames de la RDC, a dévoilé la liste de vingt-et-un joueuses devant affronter le Sénégal en...

Au Niger, évasion de plusieurs détenus d’une prison de Koutoukale

Jeudi 11 juillet, plusieurs détenus se sont évadés de la prison de haute sécurité de Koutoukale, où sont incarcérés notamment des militants islamistes, selon...

Sur le même thème

Au Kenya, Japhet Koome, chef de la police, rend le tablier

Deux semaines après des manifestations sanglantes et meurtrières qui ont secoué le Kenya, Japhet Koome, chef de la police, démissionne de son poste vendredi...

Sénégal : l’ex-parti au pouvoir fustige la gouvernance «sans cap» des nouvelles autorités

Le président Faye, 44 ans, investi le 2 avril, a remporté avec éclat la présidentielle de mars face au candidat du pouvoir, avec la...

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

En Afrique du Sud, l’épopée des chemises bariolées de Mandela

La légende des chemises colorées de Nelson Mandela, qui avait passé trop d'années en prison pour supporter les costumes et cherchait un vestiaire plus...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...