Ce qu’il faut retenir du projet de loi Minaku-Sakata (Carnet de Christian Gombo)

Lire aussi

Ce n’est qu’un avis. L’avis d’un gribouilleur non-expert. Que retenir du projet de loi Minaku-Sakata? Rien! Encore une bande d’intellos qui prennent plaisir à se masturber, la main de la bêtise et le savon de la moquerie pour faire croire au peuple de l’urgence d’une situation. En 18 ans au pouvoir rien de tel n’a été proposé.

Les génies du droit n’ont jamais pensé à la recette miracle Minaku-Sakata pour calmer les ardeurs de magistrats.

Tous des “jouisseurs” précoces quand il s’agit de prendre le peuple pour des idiots. Pour leur jouissance seule, les finances arrivent à la vitesse de la lumière, pendant ce temps, la riposte contre le Covid-19 fait mine de stationnement alors que c’est cela la priorité actuelle. Si pas la seule.

Pourquoi celui qui gère les fonds de solidarité ne fait pas un rapport journalier ? Chaque jour, on voit des donateurs, mais la prise en charge est toujours une gestion suffocante. Où vont tous les dons et l’argent? Bon ceci est un autre dossier. Sinon, le peuple fait le compte aussi. Après le procès 100 jours, qui sait s’il y en aura un autre pour la gestion de la crise “coronavirus”.

Pour revenir à nos moutons. Pendant 18 ans, on pouvait cautionner la République de juges comme on l’appelle parce qu’elle était muselée, intimidée et surtout privée de ressources. Maintenant qu’ils ont les moyens de leur politique, il faut refroidir leurs ardeurs en jetant la bouse sur le zèle de quiconque aurait des envies de pousser les ailes en fouinant dans le passé. Un passé d’une gestion chaotique.

Comme le peuple aime souffrir, voilà qu’il a élu et réélu tous ceux qui ont pillé le pays en donnant au monde un président-opposant. Elle n’est pas belle la fable congolaise? Même son parti au pouvoir dans la coalition garde encore des relents d’opposition.

Quoi qu’il en soit, dans tous les sales coups, les cadors du «Fesséssé» sont là, essayant de justifier l’augmentation des émoluments du député national parce que voté avant le barème de Mbudi par exemple (Mdr).

Mais bon, comme Camus disait « la bêtise insiste toujours » et un bêtisier même mandaté ne sait que faire de bêtises, surtout s’il a été désigné que mandaté!

Revenons à nos moutons encore, comme d’habitude, ce sont « les grosses têtes » du «Fesséssé» qui méritent pourtant toutes les fessées du monde, qui justifient depuis parce que n’étant pas nouveau un viol constitutionnel. Du haut du perchoir de la bêtise, d’un coup, la séparation des pouvoirs souffre de l’obscurité de libellé (Richesse acquise lors du procès 100jours) et on veut nous convaincre que c’est normal. Heureusement, que nous sommes le seul pays au monde à avoir un pouvoir en place qui n’aurait pas le pouvoir. Heureusement que ce pouvoir est la seule opposition du pays!

Christian Gombo

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Cameroun : Vincent Aboubakar, capitaine indomptable

Combatif jusqu'au bout, Vincent Aboubakar a fait honneur à son statut de capitaine contre le Brésil (1-0), offrant au...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img