«C’est incompréhensible …que le Conseil de sécurité ait décidé de mettre ce rapport dans un tiroir» Denis Mukwege.

Dans une interview accordée à RFI jeudi 1er octobre, le Docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, revient sur le rapport “Mapping”, dix ans après.

Ce rapport, publié en 2010 par le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a recensé, en un an, 617 crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de possibles crimes de génocide.

Depuis sa publication, aucune action d’envergure n’a été entreprise ni par la Communauté internationale, ni par les autorités congolaises.

Pour le Docteur Denis Mukwege, dix ans après, il a “un sentiment mitigé. Mitigé, puisque c’est incompréhensible que la Communauté internationale ait lu ce rapport et que le Conseil de sécurité ait décidé de mettre ce rapport dans un tiroir. Pour moi, c’est incompréhensible et cela pose la question : «Quel monde nous voulons construire demain?» Je pense les crimes qui sont considérés comme des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des crimes de génocide, le monde ne devrait pas se taire, puisque nous sommes tous concernés. Et le jour où nous gardons silence par rapport à ces crimes, nous savons tout simplement que nous ouvrons largement la porte pour que ce type de crimes puissent continuer. De l’autre côté, le fait que le peuple congolais se mette debout, pour demander que le gouvernement congolais puisse prendre ses responsabilités par rapport à ces crimes, pour permettre aux Congolais de faire leur deuil, je crois que cette évolution de la population congolaise est très, très encourageante”.

Le prix Nobel de la paix 2018 estime que le moment est venu pour que le président Félix Tshisekedi, “qui a les mains propres par rapport à toutes ces violations graves des droits de l’homme” puisse entreprendre des actions dans le sens d’établir les responsabilités et que des sanctions soient prises. «Le fait qu’il ait demandé à ce que son gouvernement puisse travailler sur le dossier de la justice transitionnelle peut permettre à certaines personnes qui vivaient dans la peur de sentir qu’il y a un espoir, il y a un dirigeant qui veut faire bouger les lignes», a déclaré le Docteur Mukwege. Le prix Nobel de la paix réclame justice et la fin de l’impunité. Tout récemment, il a encore été menacé de mort pour ses positions en faveur des poursuites contre des responsables des guerres, massacres et crimes commis en RDC, dont une grande partie des crimes sont recensés dans le rapport « Mapping ».

Lire aussi :  RDC : Denis Mukwege contre l’application de la peine de mort  

Jacques Matand’

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

RDC/Roller : le grand retour à Kinshasa

En inactivité depuis plusieurs années, le Roller a fait son retour de cendres, samedi 25 mai, à Kinshasa, capitale congolaise, grâce à l'implication du...

RDC/Linafoot : Maniema Union s’offre Mazembe pour la première fois, Lupopo battu à nouveau

L'AS Maniema Union de Kindu a battu pour la première fois de son histoire le TP Mazembe (2-0), alors que le FC Saint-Eloi Lupopo...

Football/CAF-C1 : Al Ahly, le roi du continent africain

Vainqueur sur le fil face à l'Espérance Sportive de Tunis en finale retour de la Ligue des champions de la Caf samedi 25 mai...

Tchad : plusieurs ministres reconduits dans le gouvernement d’Allamaye Halina

Au Tchad, plusieurs ministres ont été reconduits dans le nouveau gouvernement nommé lundi 27 mai, selon un décret présidentiel lu à la télévision nationale.   Ce...

Sur le même thème

Tunisie : le tribunal condamne deux journalistes à un an de prison

En Tunisie, deux journalistes ont écopé une peine d’un an de prison pour publication des fausses informations portant atteinte à la sécurité publique mercredi...

Massacre de 2009 en Guinée : prison à vie requise contre Dadis Camara

La prison à vie. Telle est la peine requise par le procureur contre le capitaine Moussa Dadis Camara, ancien chef de l’Eta, et six...

Demandeurs d’asile au Rwanda : une organisation des droits humains dépose un recours contre la politique...

L'association de défense des droits humains Asylum Aid a, mardi 21 mai, annoncé avoir déposé une plainte contre la politique britannique visant à envoyer...

Nigeria : un juge refuse la libération sous caution pour la deuxième fois à Nnamdi Kanu

Un juge nigérian a refusé, lundi 20 mai, pour la deuxième fois en deux mois, la libération sous caution à Nnamdi Kanu, leader séparatiste...

Egypte : Mohamed Aboutrika retiré d’une liste de terroristes

Ancienne gloire du football égyptien, Mohamed Aboutrika, triple champion d’Afrique, a été retiré d’une liste de terroristes, selon une décision de la Cour de...