En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara gracie 51 prisonniers après la CAN

Après l’euphorie de la victoire des Eléphants de la Côte d’Ivoire à la CAN, le président Alassane Ouattara a gracié cinquante-un prisonniers, civils et militaires, condamnés pour « des infractions commises lors des crises post-électorales ou pour atteinte à la sûreté de l’Etat ».

 

Une décision qui est tombée à l’issue d’une réunion du Conseil nationale de la sécurité (CNS), dont le communiqué a été lu par Fidèle Sarassoro, directeur de cabinet du président Alassane Ouattara. Selon le communiqué, cette décision est liée au bilan sécuritaire de la CAN remportée par les Eléphants, mais aussi à « l’esprit de fraternité, d’union et de cohésion manifesté par les Ivoiriens pendant cette compétition ».

 

Des personnalités proches des opposants Laurent Gbagbo et Guillaume Soro figurent parmi les bénéficiaires de cette grâce présidentielle. Il s’agit notamment du général Bruno Dogbo Blé, ancien commandant de la garde républicaine de Laurent Gbagbo. Arrêté en avril 2011, il avait écopé des lourdes peines, notamment pour complicité dans l’assassinat en 2002 de l’ancien président Robert Gueï.

 

Le colonel Paulin Katé Gnatoa, ancien adjoint du général Dogbo Blé, est aussi une autre parmi les militaires pro-Ggagbo à bénéficier de cette mesure de grâce. En février 2012, l’officier avait été condamné pour avoir organisé un « complot », visant à renverser le président Ouattara.

 

« Maintenant, le processus de réconciliation nationale est d’abord l’initiative du gouvernement et nous sommes disposés depuis toujours à discuter pour solder tous les contentieux de la crise post-électorale », estime Jean Gervais Tcheïdé, le secrétaire général de PPA-CI, parti de Laurent Gbagbo.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire/Football : Patrice Beaumelle et les Eléphants, fin de l’aventure

 

Dans le camp de Guillaume Soro, Souleymane Kamaraté dit « Soul to Soul », Jean-Baptiste Kouamé Kassé, chef de la garde rapprochée de Guillaume Soro, tous deux condamnés à 20 ans de prison, ont été graciés. Tout comme Affoussiata Bamba-Lamine, ex-porte-parole de la rébellion et ancienne ministre de la communication d’Alassane Ouattara. Condamnée en 2021 avec Guillaume Soro et ses coaccusés, elle s’est exilée. Seul Guillaume Soro ne figure pas parmi les personnalités graciées. Jusque-là, l’opposant n’a pas réagi.

 

En Côte d’Ivoire, où l’on fête la troisième étoile des Eléphants miraculeux, ces grâces interviennent dans un contexte d’une future déclaration du président Alassane Ouattara. Pour André Silver Konan, journaliste et analyste politique ivoirien, c’est une action qu’il faut prendre dans le sens de la réconciliation nationale.

 

L’analyste affirme qu’il s’agit d’un autre acte fort posé par le président Alassane Ouattara pour l’unité, rappelant le retour de Laurent Gbagbo, ancien chef de l’Etat et de Charles Blé Goudé. Inculpés pour crimes de guerre après les crises post-électorales de 2010-2011, ils avaient été acquittés par la Cour pénale internationale.

 

« Le président Alassane Ouattara est en train de réfléchir sur comment il sort du jeu en Côte d’Ivoire. Soit, il compte se présenter à un quatrième mandat. Il va chercher à avoir le soutien de Guillaume Soro, tout en ménageant les pro-Laurent Gbagbo, de sorte à faire front au PDCI de Tidiane Thiam, qui est son principal challenger. Soit, il compte sortir du jeu, n’étant pas candidat à un quatrième mandat, en laissant la place à un autre candidat de son parti, le RHDP, de se présenter », se projette le journaliste André Silver Konan.

Lire aussi :  Mercato : Franck Kessié signe à Al Ahli en Arabie Saoudite

 

D’après lui, Alassane Ouattara veut se poser, après le succès de la CAN, comme celui qui a réussi à bâtir la Côte d’Ivoire après la guerre, à repositionner le pays sur la scène internationale et a un bilan macro-économique indéniable avec des indicateurs au vert. « S’il clarifie le jeu démocratique avec une commission électorale totalement indépendante et débarrassée de pesanteurs politiciennes du pouvoir RHDP, il va entrer dans l’histoire par la grande porte. Et l’histoire retiendra qu’il a été un grand président », commente André Silver Konan.

 

Bamba Drissa, coordonnateur du Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH), estime que la grâce présidentielle ne peut en aucun cas empêcher les réparations pour de nombreuses victimes. « On ne peut pas passer tout ce que ces victimes-là ont subi par pertes et profits. C’est vrai que ce sont des mesures qui vont dans le sens de la réconciliation, dans le sens de l’apaisement. Mais il ne faut pas oublier les victimes », a-t-il indiqué.

 

Ben Tshokuta et Trésor Mutombo

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

Volcan Nyiragongo: Goma ville résiliente se relèvera de cette éruption comme en 2002

« Goma, chef-lieu, capitale du Nord-Kivu, est pour l’est du Congo un gift », annonce d’entrée Yekima de BelArt, artiste musicien congolais, dans son...

Sur le même thème

En Afrique du Sud, la commission électorale demande la conformation de l’éligibilité de Jacob Zuma

Le feuilleton autour de l'éligibilité de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma aux législatives du 29 mai à encore rebondi vendredi avec la décision de...

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : le gouvernement de Judith Suminwa toujours attendu

En RDC, où le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, se fait attendre, les consultations se poursuivent au sein de l’Union sacrée, coalition...

Au Mali, la junte suspend les activités des partis politiques

Mercredi 11 avril, les autorités maliennes ont suspendu, jusqu’à nouvel ordre, les activités de partis et associations politiques. Pourquoi ? Le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du...

RDC : les propositions de Dédé Watchiba pour accélérer le processus de formation du gouvernement après...

Le professeur Dédé Watchiba, docteur en sciences politiques et administratives, propose des pistes pour accélérer le processus de formation du gouvernement après les élections...