Élections législatives au Togo : comment comprendre la déroute de l’opposition ?

Après avoir gagné seulement cinq sièges sur 113 possibles aux élections législatives au Togo, l’opposition médite sur sa lourde défaite face à l’Union pour la République (Unir), parti présidentiel.

 

« Ces résultats sont une leçon pour l’opposition qui doit se réinventer », a déclaré Paul Dodji Apévon, président des Forces démocratiques pour la République (FRD). Même s’il dénonce une mascarade électorale et des fraudes massives durant le scrutin du 29 avril dernier. Pour Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais (PT), l’opposition doit « réorienter sa lutte ».

 

Sans doute, l’opposition togolaise tente de méditer sur ce qui paraît comme un revers. Mais surtout, face à cette démonstration de force du parti du président Faure Gnassignbé, au pouvoir depuis 2005. Selon les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), l’Unir est loin devant avec 108 sièges, une majorité absolue.

Lire aussi :  Elections au Liberia : l'Union européenne va envoyer une mission d’observation

 

Si dans le camp présidentiel, l’on qualifie les accusations de fraudes « d’humiliation totale », les résultats du scrutin ne surprennent pas Servais Koumako, observateur de la vie politique togolaise. Il voit une opposition faible, bien que certains acteurs tentent de sortir la tête de l’eau. Pour lui, le pouvoir profite de la division au sein de l’opposition. Il affirme que certains opposants visent leur propre intérêt.

 

« On parle d’une opposition, mais il y a tellement de divisions. » Parfois, tu as l’impression qu’il y a certains qui marchent pour le pouvoir, mais qui se disent opposants. Il faut privilégier l’intérêt national et cela n’est pas le cas. Il y a très peu qui ont ce souci dans l’opposition », analyse-t-il à Sahutiafrica.

 

L’opposition n’entend pas faiblir la pression et conteste ces résultats, mais aussi dénonce la révision de la Constitution. La nouvelle constitution fait passer le Togo d’un régime présidentiel à un régime parlementaire.

Lire aussi :  Guinée-Bissau : «il n’y aura pas de report des élections législatives…» (Umaro Sissoco Embalo)

 

Selon ce texte, le président de la République sera élu par les députés. Même si le plein-pouvoir sera concentré par le Premier ministre, dont le mandat est illimité et qui doit être issu de la majorité parlementaire. Les opposants voient cette démarche comme une façon pour le président Faure Gnassignbé de s’accrocher au pouvoir.

 

« Déjà, lorsqu’on organise les élections et qu’on ne veut pas des observateurs, cela veut dire qu’on prépare quelque chose de louche. On ne fait pas une élection crédible à huis clos », décrit Servais Koumako.

 

Ben Tshokuta et Trésor Mutombo

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

DRC Mining Week 2024: Déficit de l’énergie en RDC, Hugo Sinza de TFM propose des actions...

Le déficit en énergie pose de plus en plus problème à l'industrie en général et à l'industrie minière en particulier. La DRC Mining Week...

Sur le même thème

Kenya : un mort dans une manifestation contre les nouvelles taxes

Jeudi 20 juin, un manifestant a été tué lors d’une manifestation contre le projet de budget du gouvernement prévoyant d’instaurer de nouvelles taxes, selon...

Burkina Faso : «…On ne recule pas, on n’abandonne pas» (Ibrahim Traoré)

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, se montre rassurant deux après que l’armée a démenti toute « mutinerie » dans des...

Burkina Faso : conseil des ministres à Ouagadougou en présence du capitaine Traoré

Ce jeudi 20 juin, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, a présidé un conseil des ministres à Ouagadougou, selon la présidence, deux...

Sénégal-France : Bassirou Diomaye et Emmanuel Macron, un déjeuner pour faire connaissance

En séjour à Paris où il participe au Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales ce jeudi 20 juin, le président Bassirou Diomaye...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara vise une croissance de 7% pour l’économie entre 2024 et 2027

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a, dans son discours annuel devant le Parlement réuni en congrès, affirmé viser une croissance de 7%...