En Guinée, la junte envisage de rester au pouvoir jusqu’en 2025

Le nouveau Premier ministre guinéen Amadou Oury Bah a reconnu que les militaires qui ont pris le pouvoir par la force devraient le garder au moins jusqu’en 2025 et manquer à leur engagement d’ici à fin 2024.

 

Amadou Oury Bah, nommé par les militaires à son poste fin février, a expérimenté dans un entretien avec la radio française RFI diffusée mardi la crise économique à laquelle le pays est en proie, la nécessité d’apaiser les tensions politiques et sociales actuelles et la volonté de mener un référendum constitutionnel d’ici à la fin de l’année.

 

« Il y a beaucoup de contingences », a-t-il dit. « Dans un contexte où nous accusons une fragilité sur le plan économique, sur le plan financier, nous devons travailler à une stabilisation, à une décrispation politique pour avoir la possibilité d’examiner et de faire les étapes du chronogramme (calendrier) dans une relative. Sérénité », a-t-il dit.

Lire aussi :  Guinée : le CNT entérine une transition de trois ans

 

« Donc l’objectif, c’est de finir cela et je pense que 2025 est une bonne période pour couronner l’ensemble du processus », a-t-il indiqué. Les militaires qui ont renversé le président civil Alpha Condé en septembre 2021 se sont engagés auprès de la Communauté des Etats ouest-africains (Cedeao), sous la pression de celle-ci, à rendre le pouvoir à des civils élus d’ici à fin 2024 à l’issue d’une période dite de « transition ».

 

Cette période est nécessaire selon eux pour mener à bien de profondes réformes et mettre fin à des décennies d’instabilité dans ce pays longtemps dirigé par des régimes autoritaires. Le Premier ministre a reconnu « quelques retards » dans la mise en œuvre du calendrier.

Lire aussi :  Mali, Guinée, Burkina : les sanctions au menu d'un sommet ouest-africain très attendu

 

Les autorités doivent encore mener à bien le recensement et l’établissement d’un fichier électoral, a-t-il déclaré. « D’ici la fin de l’année, il faut préalablement que le référendum constitutionnel puisse être tenu ; à partir de ce moment les autres processus électoraux vont être déclinés », a-t-il dit.

 

Il a contesté que les militaires conduits par le général Mamadi Doumbouya, qui s’est fait investir président, s’accrochent au pouvoir. « Le leadership à la tête de la Guinée veut que la Guinée redevienne un salaire normal », a-t-il dit.

 

La Guinée est l’un des pays d’Afrique de l’Ouest où les militaires se sont emparés du pouvoir par la force depuis 2020. Au Mali aussi, la junte a failli à son engagement auprès de la Cedeao à quitter la tête du pays début 2024.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

Libye : Mohamed Oun reprend ses travaux après deux mois de suspension

Suspendu temporairement, Mohamed Oun, ministre du Pétrole et du Gaz du gouvernement d'unité nationale de Tripoli, a repris ses fonctions après deux mois de...