En Tunisie, le président Saied vent debout contre les «ingérence étrangères»

Ce jeudi 16 mai, le président Kais Saied a dénoncé comme une « ingérence étrangère inacceptable » les inquiétudes exprimées par l’Union européenne, la France et les Etats-Unis après une vague d’arrestations d’avocats, de journalistes et de figures de la société civile.

 

Le chef de l’Etat, qui concentre tous les pouvoirs depuis l’été 2021, a ordonné au ministère des Affaires étrangères de « convoquer dès que possible les ambassadeurs d’un certain nombre de pays étrangers » pour leur transmettre sa « vive protestation contre une ingérence flagrante et inacceptable dans nos affaires intérieures ».

 

« Nous ne sommes pas intervenus dans leurs affaires quand ils ont arrêté des manifestants qui dénonçaient la guerre de génocide contre le peuple palestinien », a ajouté M. Saied, dans une vidéo diffusée par la présidence avant l’aube.

 

Depuis une dizaine de jours, des figures de la société civile comme la militante antiraciste Saadia Mosbah, plusieurs avocats ainsi que des chroniqueurs à la radio et la télévision ont fait l’objet d’interpellations, souvent musclées.

Lire aussi :  La désinformation passible de cinq ans de prison en Tunisie

 

Samedi, l’avocate Sonia Dahmani, également chroniqueuse et voix critique notoire du président Saied, a été emmenée de force par des policiers encagoulés alors qu’elle s’était réfugiée dans un bâtiment de l’Ordre des avocats. Lundi soir, cela a été au tour d’un autre avocat Mehdi Zagrouba d’y être interpellé.

 

Il a été hospitalisé en urgence dans la nuit de mercredi à jeudi, après avoir été frappé en détention et s’être évanoui, selon plusieurs avocats. Le président de la Ligue de défense des droits de l’homme Bassem Trifi a dit avoir constaté « avec le bâtonnier et des confrères des traces évidentes de violence et torture sur son corps ».

Lire aussi :  Une quarantaine de morts dans le naufrage d'une embarcation de migrants au large de l'île italienne

 

Mardi, la France avait exprimé sa « préoccupation » après l’interpellation de Mme Dahmani dans un « contexte d’autres arrestations et interpellations, notamment de journalistes et membres d’associations ».

 

Les Etats-Unis ont également critiqué la vague d’arrestations, jugeant ce « type d’agissement en contradiction avec ce que nous pensons être les droits universels explicitement garantis par la Constitution tunisienne ».

 

L’Union européenne a exprimé son « inquiétude », soulignant que la liberté d’expression et l’indépendance de la justice constituaient « le socle » de son partenariat privilégié avec Tunis.

 

Depuis que le président Kais Saied, élu en octobre 2019 pour cinq ans devant se terminer à l’automne prochain, s’est octroyé les pleins pouvoirs lors d’un coup de force en juillet 2021, des ONG tunisiennes et internationales déplorent une régression des droits dans le pays berceau du Printemps arabe.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

DRC Mining Week édition 2024 : remédier au manque de capacité énergétique, Kibali Gold Mine livre...

Comment remédier au manque de capacité énergétique ? Jean-Paul Ilunga Mbayo, ingénieur en électricité de Kibali Gold Mine, filière de Barrick Gold, a livré l’expérience...

DRC Mining Week 2024 : Malia Agency innove avec l’introduction de la « moto électrique » sur le...

En marge de l'événement phare de l'industrie minière congolaise, la DRC Mining Week, organisée du 12 au 14 juin à Lubumbashi, Flavien Bwira, directeur...

Football/Elim-Mondial 2026 :  le Soudan, solide leader du groupe B

Grâce à leur victoire dans le choc de deux Soudans (3-0), les Crocodiles du Nil consolident leur première place dans le groupe B au...

Le Sénégal entame la production du premier champ pétrolier offshore

Ce mardi 11 juin, le Sénégal a annoncé le démarrage de la production du premier projet offshore, rejoignant le club des pays producteurs de...

Kenya : le gouvernement approuve la vente de ses actions dans six sociétés cotées

Au Kenya, le gouvernement prévoit de vendre ses actions dans six sociétés cotées, dont un cimentier et la bourse des valeurs du pays, a...

Sur le même thème

Kenya : le gouvernement approuve la vente de ses actions dans six sociétés cotées

Au Kenya, le gouvernement prévoit de vendre ses actions dans six sociétés cotées, dont un cimentier et la bourse des valeurs du pays, a...

RDC : Judith Suminwa et son gouvernement investis à l’Assemblée nationale

En RDC, Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, et son gouvernement ont été investis dans les premières heures de la matinée du mercredi 12 juin...

En RDC, Judith Suminwa fixe ses priorités

Lutte contre l’insécurité, relance de l’économie, plus d’emplois et protection du pouvoir d’achat des ménages… Telles sont les priorités de Judith Suminwa Tuluka, Première...

Au Malawi, le vice-président est mort dans un accident d’avion

Ce mardi 11 juin, le président Lazarus Chakwera a annoncé la mort de Saulos Chilima, vice-président malawite, dans un accident d’avion.   Cette annonce est intervenue...

[ Tribune de Dédé Watchiba] : « Fin des files d’attente inutiles dans les aéroports en...

Introduction La RDC est un pays riche en ressources naturelles et en potentiel économique. Cependant, son administration publique souffre encore de nombreuses pratiques obsolètes qui...