Ethiopie : Abiy Ahmed accuse une institution des droits humains d’être «otage des étrangers»

Ce jeudi 4 juillet, Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien, a attaqué, sans la nommer, l’institution chargée du suivi du respect des droits humains en Ethiopie, l’accusant d’être « otage des étrangers ».

 

« Je voudrais suggérer au Parlement de commencer à enquêter sur le rôle des institutions des droits de l’Homme en Ethiopie », a déclaré M. Abiy lors d’une séance de questions-réponses avec les députés, dans une Assemblée où son Parti de la Prospérité (PP) détient plus de 95% des sièges.

 

M. Abiy semble faire implicitement référence à la Commission éthiopienne des droits de l’Homme (EHRC), seule institution prévue par la Constitution en la matière. Administrativement indépendante du gouvernement, l’EHRC est selon la loi responsable devant la chambre basse.

 

Interrogée par l’AFP, l’EHRC n’a pas souhaité faire de commentaire. « Nous payons leurs salaires, mais il semble que ces institutions poursuivent les objectifs d’étrangers », a ajouté le Premier ministre.

Lire aussi :  L’Éthiopie ferme une trentaine de ses ambassades pour réduire le coût de dépenses (gouvernement)

 

« Les institutions des droits de l’Homme sont à l’abri de l’influence du gouvernement mais ils sont otages des étrangers », a-t-il affirmé sans fournir d’autres détails ou étayer ses accusations. Ses propos interviennent à la veille de la publication du rapport annuel de l’EHRC et alors qu’a pris fin le 2 juillet le mandat de cinq ans de l’actuel commissaire de l’EHRC, Daniel Bekele, militant reconnu des droits humains en Ethiopie et ancien prisonnier politique.

 

Accusé de vouloir renverser le gouvernement d’alors, Daniel Bekele avait passé plus de deux ans en prison après les élections générales de 2005, dont l’opposition avait affirmé qu’elles étaient truquées. Des manifestations antigouvernementales avaient été sévèrement réprimées et des opposants arrêtés.

 

Lors de sa nomination, M. Bekele avait hérité d’une Commission à la réputation dégradée, vue jusque-là comme soumise au pouvoir. Et son choix par M. Abiy, qui avait proposé son nom au Parlement, avait été perçu comme confirmant la volonté d’ouverture démocratique affichée par le nouveau Premier ministre, nommé un an auparavant.

Lire aussi :  Ethiopie : le Parlement approuve la levée de l’état d’urgence

 

L’EHRC a depuis émis de nombreuses critiques sur l’action des forces gouvernementales lors des différents conflits en Ethiopie ces dernières années, notamment dans la région septentrionale du Tigré, ou plus récemment contre l’état d’urgence et les nombreuses arrestations dans l’Etat régional de l’Amhara en conflit.

 

La loi charge la Commission d’éduquer le public aux droits de l’Homme, de s’assurer qu’ils sont protégés et respectés et de prendre des mesures en cas de violations. Selon son rapport 2023, l’EHRC était financée à 45% par une subvention du gouvernement et à 55% par des partenaires extérieurs.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

En Somalie, les combattants shebab essuient des pertes lourdes à Jubbaland

Alors qu’ils tentaient de prendre le contrôle des bases militaires à Kismayo, ville portuaire située dans l’Etat du Jibbland, Sud de la Somalie, les...

En RCA, l’ONU appelle les autorités à garantir le respect des droits humains dans les prisons

Jeudi 18 juillet, l'Organisation des Nations unies a appelé les autorités à mettre en place des mesures urgentes pour garantir le respect des droits...

RDC/Ituri : quatre civils échappent entre les mains des ADF à Mambasa

Kidnappés, quatre civils ont réussi à s’échapper de mains des combattants présumés des rebelles ADF, affiliés à l’Etat islamique (EI), dans le territoire de...

Est de la RDC : Washington prolonge de la trêve humanitaire de 15 jours

Mercredi 17 juillet, la Maison-Blanche a prolongé de quinze jours la trêve humanitaire dans l'Est de la RDC dans le cadre des efforts visant...

Niger : au moins sept morts dans une attaque d’hommes armés

Des hommes armés ont tué près de sept civils dans la région de Tillabéri, située dans la zone dite de trois frontières entre le...