Ethiopie : l’armée libère au moins six villes sous menace des bandits en Amahra

Lire aussi

Bahir Dar, Lilibela, Gondar, Shewa Robot, Debre Berhan et Debré Markos. Le gouvernement éthiopien a annoncé avoir libéré ces six villes de la région de l’Amahara, située dans le nord-est de l’Ethiopie et sous menace de bandits.

Depuis jeudi 10 août, un certain calme règne dans ces grandes villes de cette région, selon les habitants, cités par l’AFP. Une source confie que l’armée procède à des contrôles pour traquer les suspects.

« L’armée arpente la ville. Il y a des contrôles porte-à-porte par les soldats à la recherche d’éventuels suspects », a affirmé Tesfahun, habitant dans la capitale Bahir Dar. D’après lui, la situation est calme à Bahir Dar.

Aucun combat n’a eu lieu depuis et il n’y a pas de mouvement dans la ville.

La compagnie nationale Ethiopian Airlines a annoncé avoir repris jeudi matin les vols, brièvement suspendus, vers deux des quatre aéroports de la région, Bahir Dar et Gondar.

Cette région du nord de l’Ethiopie avait été placée vendredi dernier en état d’urgence en raison d’un regain de combats entre armée fédérale et des combattants locaux, dont la milice nationaliste amhara Fano, à peine neuf mois après la fin d’un conflit dévastateur dans la région voisine du Tigré.

Les tensions ont redoublé depuis avril, après que le Premier ministre Abiy Ahmed a annoncé vouloir démanteler les « forces spéciales » existant dans le pays, des unités paramilitaires créées depuis une quinzaine d’années par de nombreux États régionaux. Les nationalistes amhara y voient une volonté d’affaiblir leur région.

Raymond Nsimba

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img

Latest News

Au Niger, la junte crée une commission pour lutter contre la corruption

La junte au pouvoir a, dans un communiqué lu à la télévision nationale, annoncé avoir créé une commission de...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img