Ethiopie: Mandat d’arrêt contre 76 officiers de l’armée

Lire aussi

La police fédérale éthiopienne a émis un mandat d’arrêt contre 76 officiers militaires. Ces officiers sont poursuivis pour trahison présumée, corruption, graves violations des droits de l’homme et aussi pour atteinte présumée à la souveraineté de l’Etat.

Le communiqué de la police éthiopienne publié jeudi 26 novembre précise que des enquêtes rigoureuses ont été menées avant l’émission du mandat d’arrêt contre les officiers concernés. La police précise que tout est mis en oeuvre pour traduire les coupables devant la justice.

En plus, certains parmi ces officiers sont soupçonnés de soutenir le Front de libération Oromo (OLF) pour déstabiliser le pays. Ce front est considéré comme un mouvement rebelle par les autorités éthiopiennes.

Des responsables du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) et des généraux de l’armée régulière ont également été inculpés pour incitation à la violence et aux troubles ethniques et religieux. Ces troubles ont causé le massacre et des blessés graves parmi la population civile.

Jacques Elenge

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC : soupçonné de corruption, Vidiye Tshimanga en liberté provisoire

Proche du président Tshisekedi, Vidiye Tshimanga, 45 ans, soupçonné de corruption, est en liberté provisoire depuis mardi 27 septembre,...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img