Expulsion de migrants vers le Rwanda : Londres défend une mesure humanitaire

Samedi 18 mars, Suella Braverman, ministre de l’Intérieur britannique, a défendu, depuis Kigali, le projet d’expulser vers le Rwanda des demandeurs d’asile arrivés illégalement au Royaume-Uni, assurant qu’il était « humanitaire » et « compatissant ».

Les conservateurs britanniques ont fait de la lutte contre l’immigration clandestine, une des promesses du « Brexit », l’une de leurs priorités.

Mais les migrants n’ont jamais été aussi nombreux à traverser la Manche sur des petites embarcations pour rallier le Royaume-Uni. Plus de 45.000 sont arrivés sur les côtes anglaises en 2022, contre 28.526 en 2021, et déjà 3.150 en 2023.

Espérant décourager les traversées, le gouvernement avait conclu un accord avec Kigali prévoyant des expulsions vers le Rwanda.

« Je crois sincèrement que ce partenariat de premier plan mondial entre deux alliés et deux amis, le Royaume-Uni et le Rwanda, ouvrira la voie à la recherche d’une solution à la fois humanitaire et compatissante », a déclaré à la presse Suella Braverman, au côté de Vincent Biruta, ministre rwandais des Affaires étrangères.

Lire aussi :  Les armées congolaise et ougandaise à l’assaut des rebelles dans l’est de la RDC

La très à droite patronne du « Home Office » a ajouté qu’il y avait une « crise migratoire au niveau mondial ».

« Ce projet contribuera non seulement à démanteler les réseaux criminels de trafic d’êtres humains, mais aussi à sauver des vies », a assuré de son côté Vincent Biruta.

En décembre, la Haute Cour de Londres avait donné son feu vert à ce projet hautement controversé que le gouvernement conservateur de Rishi Sunak veut déployer dès que possible, en jugeant le dispositif « légal ». Mais la justice britannique a accepté en janvier d’examiner en appel le projet gouvernemental.

Un premier vol prévu en juin avait été annulé, après une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui réclamait un examen approfondi de cette politique.

Lire aussi :  Pretoria veut persuader Londres de lever les sanctions contre le Zimbabwe

Le Rwanda, dirigé d’une main de fer par Paul Kagame depuis la fin du génocide de 1994, qui a fait 800.000 morts du côté des Tutsis et des Hutus modérés selon l’ONU, est régulièrement accusé par des ONG de réprimer la liberté d’expression, les critiques et l’opposition politique.

Samedi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs villes du Royaume-Uni, comme à Londres, Glasgow et Cardiff, contre la volonté des conservateurs de durcir la législation contre l’immigration illégale, notamment sur l’application du droit d’asile. Certains portaient la pancarte « Safe passage, not Rwanda » (« Passage sûr, pas le Rwanda »).

Plusieurs médias britanniques, dont le Guardian et la BBC, n’ont pas été invités pour couvrir la visite au Rwanda de la ministre de l’Intérieur.

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : des mouvements citoyens appellent à la libération de Fortifi Lushima

Ce mercredi 17 juillet, la Dynamique des mouvements citoyens congolais appelle à la libération immédiate de Fortifi Lushima, coordonnateur national d’Urgences panafricanistes.   Il est porté...

Gabon/Football : Pierre-Emerick Aubameyang quitte l’OM

Arrivé l'été dernier en provenance de Chelsea, Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant gabonais, a annoncé son départ de l'Olympique de Marseille (OM).   Un an après son retour...

Face au flux de migrants, la Tunisie appelle à plus d’aide financière des pays européens

Alors que le flux de migrants ne cesse d’accroître, Ahmed Hachani, Premier ministre tunisien, appelle, mercredi 18 juillet, les pays européens à apporter davantage...

Est de la RDC : Washington prolonge de la trêve humanitaire de 15 jours

Mercredi 17 juillet, la Maison-Blanche a prolongé de quinze jours la trêve humanitaire dans l'Est de la RDC dans le cadre des efforts visant...

Zimbabwe : des activistes font pression pour obtenir la libération de Jameson Timba 

Au Zimbabwe, des groupes de défense des droits de l'homme ont condamné a décision de la Haute Cour de refuser la libération sous caution...

Sur le même thème

Zimbabwe : des activistes font pression pour obtenir la libération de Jameson Timba 

Au Zimbabwe, des groupes de défense des droits de l'homme ont condamné a décision de la Haute Cour de refuser la libération sous caution...

Présidentielle au Rwanda : Paul Kagame réélu avec 99,18% des voix

Avec 99,18% des suffrages, le président Paul Kagame a été réélu pour un quatrième mandat, selon les résultats provisoires publiés par la commission électorale...

Au Kenya, la police interdit les manifestations à Nairobi

Alors que les manifestations ne faiblissent pas la pression au Kenya, la police a interdit les manifestations à Nairobi jusqu’à nouvel ordre.   Dans un communiqué,...

«La Côte d’Ivoire n’a aucun problème avec ses pays voisins» (Kobenan Kouassi)

Mercredi 17 juillet, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a rassuré que la Côte d’Ivoire n’a aucun problème avec...

RDC : des mouvements citoyens appellent à la libération de Fortifi Lushima

Ce mercredi 17 juillet, la Dynamique des mouvements citoyens congolais appelle à la libération immédiate de Fortifi Lushima, coordonnateur national d’Urgences panafricanistes.   Il est porté...