Faut-il respecter la limitation de mandat des présidents en Afrique?

Lire aussi

Muhammadu Buhari, président du Nigéria, a appellé les présidents d’Afrique de l’Ouest à respecter la limite de leur mandat, comme le prévoit leurs constitutions. Appel fait en marge d’un sommet des dirigeants du bloc régional, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui s’est tenu à Niamey, la capitale du Niger, mardi 8 septembre.

Le sujet est souvent délicat dans beaucoup de pays en Afrique où les présidents, une fois au pouvoir recourt à la modification de certaines dispositions des constitutions pour se maintenir au pouvoir au delà du nombre des mandats prévus.

« Il est important qu’en tant que dirigeants de nos différents États membres de la Cedeao, nous respections les dispositions constitutionnelles de nos pays, notamment en ce qui concerne la limitation des mandats. C’est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques dans notre sous-région », a déclaré le président du Nigeria.

Pendant ce temps, Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire et Alpha Condé président guinéen veulent se présenter pour un troisième mandat. Une décision décriée par les opposants dans ces deux pays. Des manifestations de contestation ont été organisées pour dénoncer ce passage en force.

La déclaration de Buhari intervient aussi le coup d’état militaire qui a eu lieu au Mali, toujours dans la sous-région.

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Forte croissance de l’économie sud-africaine

En Afrique du Sud, le taux de croissance a atteint 1,6% au troisième trimestre au cours des trois mois...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img