Ghana : le président Akufo-Addo repousse sa décision sur une promulgation de la loi anti-LGBT+

Au Ghana, le président Nana Akufo-Addo a annoncé lundi qu’il attendrait que la Cour suprême, saisie par un citoyen, se prononce pour prendre une décision sur la promulgation d’une loi anti-LGBT+ controversée.

 

Les députés ghanéens ont approuvé la semaine dernière un projet de loi visant à restreindre considérablement les droits des personnes LGBT+, suscitant l’indignation des défenseurs des droits de l’homme mais bénéficiant d’un large soutien dans ce pays d’Afrique de l’Ouest très religieux à majorité chrétienne.

 

Le document « doit encore arriver sur mon bureau », a déclaré lundi Nana Akufo-Addo qui doit signer le projet avant son entrée en vigueur.

 

Le président a expliqué que la Cour suprême avait été saisie d’un recours par un citoyen et qu’il « attendrait la décision de la Cour avant de prendre une décision ».

Lire aussi :  Ghana : près de 4.000 personnes déplacées après un raz-de-marais

Les observateurs politiques estiment peu probable que le président qui doit quitter le pouvoir en décembre après deux mandats prenne une décision avant l’élection présidentielle.

 

« Je veux vous assurer qu’aucun recul ne sera envisagé ou provoqué », a-t-il encore déclaré lundi, selon un communiqué de son chef de cabinet sur Facebook.

 

Il a également reconnu que le projet de loi avait « suscité des inquiétudes considérables pour plusieurs groupes de diplomates et chez certains amis du Ghana » au sujet des droits de l’homme et de l’État de droit.

 

Akufo-Addo avait déclaré par le passé que le mariage entre personnes de même sexe ne serait jamais autorisé tant qu’il serait au pouvoir. Selon les dispositions du projet, les personnes se livrant à des activités LGBT+ encourent une peine d’emprisonnement allant de deux mois à trois ans.

Lire aussi :  Signature du premier accord commercial entre l’Egypte et le Ghana

 

En outre, « la promotion » de l’homosexualité est passible d’une peine de prison allant de cinq à 10 ans. Le projet de loi anti-LGBT+ a fait l’objet d’une large condamnation internationale, notamment de la part des Nations unies et des gouvernements américain et britannique.

 

Mais, le ministère ghanéen des Finances a mis en garde, dans un document consulté lundi par l’AFP, contre d’éventuelles retombées financières, notamment la perte de milliards de dollars provenant de la Banque mondiale.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Bola Tinubu change l’hymne national du Nigeria

Au Nigeria, le président Bola Tinubu a signé un projet de loi rétablissant l'hymne national composé par un expatrié britannique et adopté à l'indépendance,...

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...