Guinée-Bissau : Domingos Pereira, ex-Premier ministre, interdit de quitter le pays

Domingos Simoes Pereira, ex-Premier ministre, est interdit de quitter la Guinée-Bissau, selon un communiqué du parquet général de Bissau. Il est placé sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une enquête sur une tentative de coup d’État contre le président Umaro Sissoco Embalo en 2021. M. Pereira est aussi soupçonné de détournement lorsqu’il était Premier ministre.

D’après Bacary Biaye, procureur général de la République cité par l’AFP, « M. Pereira est sous contrôle judiciaire depuis mardi ». Le communiqué du parquet rapporte que « cette décision l’empêche de quitter le pays sans l’autorisation du ministère public ».

Selon cette source, « cette mesure a été prise en raison du retard que prend l’Assemblée nationale populaire (ANP) pour répondre à la lettre, demandant une levée de son immunité et compte tenu du danger que (sa sortie du territoire) représente pour le succès de l’enquête ». Le parquet avait saisi Cipriano Cassama, président de l’Assemblée nationale pour demander la levée de l’immunité Domingos Simoes Pereira.

Lire aussi :  Guinée-Bissau : pas d’extradition du général Antonio Indjai vers les USA

L’Assemblée nationale devait avoir une réunion lundi pour examiner cette demande. Mais la plénière n’a pas eu lieu faute de quorum. Les députés de PAIGC, parti ancien parti au pouvoir, ont brillé par leur absence. Cette formation politique compte 47 députés sur les 102 députés à l’Assemblée nationale, alors que la majorité présidentielle en a 53.

Challenger du président Embalo au second tour de la présidentielle de 2020, Domingos Simoes Pereira, qui conteste les résultats de ce scrutin, était chef du gouvernement sous le président Jose Mario Vaz entre 2014 et 2015.

M. Pereira est accusé d’avoir, à cette époque, permis un décaissement de cinq millions Usd en faveur d’hommes d’affaires bissau-guinéens pour qu’ils paient des dettes dues à des banques locales sans consulter l’Assemblée nationale. A ces accusations, s’ajoute celle de tentative de putsch contre le président Embalo. Pourtant, la Guinée-Bissau a connu plusieurs coups d’État militaires ou civils, réussis ou manqués. Le 1er février, une tentative de putsch a été déjouée, faisant près d’une dizaine de morts.

Lire aussi :  La Guinée-Bissau sous menace d’une augmentation «significative» de l’insécurité alimentaire

Trésor Mutombo

Les plus lus

DRC Mining Week 2024 : Malia Agency innove avec l’introduction de la « moto électrique » sur le...

En marge de l'événement phare de l'industrie minière congolaise, la DRC Mining Week, organisée du 12 au 14 juin à Lubumbashi, Flavien Bwira, directeur...

RDC/Coupe du Congo : Vita Club, le grand favori de la finale

Qualifié en finale de la 58ᵉ édition de la Coupe du Congo après sa victoire face au FC Tshikas (2-1), l’AS Vita Club est bien...

DRC Mining Week édition 2024 : remédier au manque de capacité énergétique, Kibali Gold Mine livre...

Comment remédier au manque de capacité énergétique ? Jean-Paul Ilunga Mbayo, ingénieur en électricité de Kibali Gold Mine, filière de Barrick Gold, a livré l’expérience...

Que faut-il pour la réussite de la transition en Guinée ?

«Pour que cette transition réussisse, il faudra prioritairement rétablir la justice sociale. La meilleure manière de la rétablir, c’est de faire l’autopsie d’une certaine...

Mali : une coalition d’opposition fait pression à la junte après l’enlèvement d’un activiste

Au Mali, une coalition d'opposants s'est alarmée de l'enlèvement de Yeri Bocoum, activiste, qui a filmé une manifestation à Bamako, par des hommes non...

Sur le même thème

RDC : qui est Anthony Nkinzo, nouveau directeur de cabinet du président Tshisekedi ?

En RDC, Anthony Nkinzo Kamole a été nommé directeur de cabinet du président Tshisekedi, selon une ordonnance lue à la télévision ce jeudi 13...

Mali : une coalition d’opposition fait pression à la junte après l’enlèvement d’un activiste

Au Mali, une coalition d'opposants s'est alarmée de l'enlèvement de Yeri Bocoum, activiste, qui a filmé une manifestation à Bamako, par des hommes non...

En Afrique du Sud, le parti nationaliste zoulou s’allie à l’ANC pour une coalition

Le parti nationaliste zoulou Inkhata (IFP), qui dispose de 17 sièges sur 400 à l'issue des législatives sud-africaines, s'alliera à l'ANC au pouvoir, qui...

Accueil de demandeurs d’asile : quand Kigali accuse le HCR de «mentir»

Alors que l’expulsion de demandeurs d’asile du Royaume-Uni vers le Rwanda inquiète le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Kigali accuse l’agence onusienne...

Kenya : le gouvernement approuve la vente de ses actions dans six sociétés cotées

Au Kenya, le gouvernement prévoit de vendre ses actions dans six sociétés cotées, dont un cimentier et la bourse des valeurs du pays, a...