«Je suis indigné. Je me sens trahi par la classe politique ivoirienne, par le régime en place…» (Meiway)

Le 31 octobre prochain, les ivoiriens sont appelés aux urnes pour choisir leur prochain président. Une élection qui suscite beaucoup de tension entre l’opposition qui appelle au boycott et le pouvoir qui tient à organiser la présidentielle. Meiway, artiste musicien ivoirien, appelle la population à sanctionner les politiciens. Dans une interview exclusive à Sahuti Africa, Meiway s’exprime sur les enjeux de la prochaine présidentielle.

Sahuti Africa: Comment vivez-vous les évènements qui se passent en Côte d’Ivoire, votre pays, à l’approche de la présidentielle du 31 octobre prochain?

Meiway: Je suis indigné. Je me sens trahi par la classe politique ivoirienne, par le régime en place. Cette trahison mérite une grande sanction.

SA: Quand vous parlez de sanction, vous faites allusion à quoi?

Meiway: Face à l’entêtement de la classe politique, elle doit être sanctionnée par la population par la désobéissance civile pacifique. Cela jusqu’à ce qu’on puisse avoir en face de nous un mur et nous passerons.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire: Pascal Affi N’guessan arrêté
Meiway indigné (@sahutiafrica)

SA: Pensez-vous que vous serez entendu?

Meiway: Visiblement, nous avons en face de nous des politiques qui servent leurs intérêts personnels et pas l’intérêt de la population. Ils s’en foutent du peuple. C’est ce qui se passe. Je l’ai décrié dès les premiers instants. J’ai prévenu que ce qui allait arriver arrivera. On n’a pas encore atteint la vitesse de croisière. Et cela ne va pas tarder.

SA: Face à la persistance du pouvoir d’organiser les élections, les opposants appellent au boycott. Pensez-vous que vous serez entendus? Ou bien l’attitude du pouvoir constitue un risque pour le pays de sombrer dans la violence?

Meiway: C’est déjà arrivé par le passé. Ce n’est pas un fait nouveau. On est préparé à barrer la route au régime actuel. A ce jour, s’il ne nous donne pas le choix, ce ne sera pas bon.

Lire aussi :  International crisis group demande le report de la présidentielle en Côte d’Ivoire

SA: Quel message envoyez vous aux politiciens et à la population?

Meiway: A la classe politique, il n’y a pas vraiment de message. On sait déjà que la Côte d’Ivoire est divisée en deux parties. D’un côté, il y a un clan qui veut aller jusqu’au bout. Mais, il y a de l’autre, l’opposition qui n’a pas dit son dernier mot. Sachez qu’il y a près du 3/4 de la Côte d’Ivoire dans l’opposition. C’est quelque chose de positif que le pouvoir a réussi à faire, réunir les opposants.

Aux Ivoiriens je dis, nous avons rendez-vous avec l’histoire de notre patrie. Cette patrie nous a tout donné et a fait de nous les adultes conscients que nous sommes. Si on est incapable de prendre nos responsabilités et qu’on compte encore sur la communauté internationale, la communauté africaine ou la Cédéao, c’est que nous sommes indignes d’être des fils et des filles de la Côte d’Ivoire.

Jacques Matand’

Les plus lus

DRC Mining Week 2024 : Malia Agency innove avec l’introduction de la « moto électrique » sur le...

En marge de l'événement phare de l'industrie minière congolaise, la DRC Mining Week, organisée du 12 au 14 juin à Lubumbashi, Flavien Bwira, directeur...

RDC/Coupe du Congo : Vita Club, le grand favori de la finale

Qualifié en finale de la 58ᵉ édition de la Coupe du Congo après sa victoire face au FC Tshikas (2-1), l’AS Vita Club est bien...

DRC Mining Week édition 2024 : remédier au manque de capacité énergétique, Kibali Gold Mine livre...

Comment remédier au manque de capacité énergétique ? Jean-Paul Ilunga Mbayo, ingénieur en électricité de Kibali Gold Mine, filière de Barrick Gold, a livré l’expérience...

Que faut-il pour la réussite de la transition en Guinée ?

«Pour que cette transition réussisse, il faudra prioritairement rétablir la justice sociale. La meilleure manière de la rétablir, c’est de faire l’autopsie d’une certaine...

Mali : une coalition d’opposition fait pression à la junte après l’enlèvement d’un activiste

Au Mali, une coalition d'opposants s'est alarmée de l'enlèvement de Yeri Bocoum, activiste, qui a filmé une manifestation à Bamako, par des hommes non...

Sur le même thème

RDC : qui est Anthony Nkinzo, nouveau directeur de cabinet du président Tshisekedi ?

En RDC, Anthony Nkinzo Kamole a été nommé directeur de cabinet du président Tshisekedi, selon une ordonnance lue à la télévision ce jeudi 13...

Mali : une coalition d’opposition fait pression à la junte après l’enlèvement d’un activiste

Au Mali, une coalition d'opposants s'est alarmée de l'enlèvement de Yeri Bocoum, activiste, qui a filmé une manifestation à Bamako, par des hommes non...

En Afrique du Sud, le parti nationaliste zoulou s’allie à l’ANC pour une coalition

Le parti nationaliste zoulou Inkhata (IFP), qui dispose de 17 sièges sur 400 à l'issue des législatives sud-africaines, s'alliera à l'ANC au pouvoir, qui...

Accueil de demandeurs d’asile : quand Kigali accuse le HCR de «mentir»

Alors que l’expulsion de demandeurs d’asile du Royaume-Uni vers le Rwanda inquiète le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Kigali accuse l’agence onusienne...

Kenya : le gouvernement approuve la vente de ses actions dans six sociétés cotées

Au Kenya, le gouvernement prévoit de vendre ses actions dans six sociétés cotées, dont un cimentier et la bourse des valeurs du pays, a...