Kabila rappelle le FCC à l’ordre pour 2023

Lire aussi

La semaine dernière, le magazine Jeune Afrique indiquait avoir obtenu le contenu du discours de Joseph Kabila, président honoraire, tenu le 29 octobre devant les membres du FCC (Front Commun pour le Congo) chez lui, à Kingakati. Après des contestations sur le fait que le sénateur Joseph Kabila n’avait accordé aucune interview à un média, Jeune Afrique a dû mettre en ligne l’audio reçu d’une source interne du FCC.

Dans l’extrait, on entend, l’Autorité morale du FCC demander aux membres du Front commun de rester sereins par rapport aux enjeux de l’heure en rapport avec les consultations politiques et la fin probable de « l’attelage » FCC-CACH, au pouvoir en RDC.

«Le FCC est effectivement une majorité qui existe. Le FCC a une partie de pouvoir. A nous tous de défendre ce pouvoir. Chacun de nous doit commencer à se préparer pour les élections de 2023. Ce n’est plus loin», entend-t-on dans l’audio diffusé par Jeune Afrique.

En rapport avec les consultations politiques au Palais de la Nation, à Kinshasa, le président honoraire conseille aux députés FCC de ne pas «lâcher la proie pour l’ombre». Actuellement, Joseph Kabila croit savoir que les députés FCC sont courtisés par le président Félix Tshisekedi.

«Hier il fallait à tout prix mettre fin aux mandats des députés, et aujourd’hui ils sont devenus les plus beaux, les plus gentils….Ce sont les mêmes députés, hier qui devaient être massacrés par les Wewas et aujourd’hui ils doivent se mettre ensemble pour former une nouvelle majorité? A vous mes très chers amis, très chers camarades, il n’y a pas des questions à se poser là-dessus », prévient Joseph Kabila.

Quant au scénario de fin de la coalition, le président honoraire dit ne pas être « un prophète. «Mais s’il advenait, par je ne sais quelle magie, il y a une nouvelle majorité qui va naître des cendres du FCC. Ce qui va se passer, je pense 30 jours ou deux mois après, sera certainement quelque part la clameur de l’opinion : Non ces députés finalement, qu’ils rentrent tous chez eux.  On a un nouveau gouvernement, on va continuer, on va organiser les élections en 2030, 32, je ne sais pas».

L’authenticité de l’audio ne fait plus l’ombre d’un doute. En gros, face aux enjeux futurs, Joseph Kabila a conseillé aux membres du FCC de ne rien lâcher et de se battre pour conserver le pouvoir.

Tout en résistant notamment aux sollicitations et appels de pieds du président Tshisekedi.

Alimasi Kambale

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Nigeria : des artistes immortalisent les 108 filles disparues de Chibok

Les visages de 108 jeunes filles nigérianes, portées disparues huit ans après leur enlèvement par des insurgés islamistes, ont...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img