Kampala refuse de renouveler le mandat du Haut-commissariat des droits de l’Homme de l’Onu

Ce mercredi 8 février, l’Ouganda a annoncé le non-renouvellement du mandat du Haut-Commissariat des droits de l’Homme des Nations Unies, censé prendre fin cette année.

Kampala estime avoir développé des institutions internes dynamiques sur les droits humains. Pourtant, l’opposition critique cette décision du gouvernement.

« L’ensemble de l’Ouganda est pacifique et nous avons développé des institutions internes (…) dynamiques comme la Commission ougandaise des droits de l’Homme », a déclaré Henry Oryem Okello, ministre adjoint des Affaires étrangères, pour justifier ce non renouvellement du mandat du Haut-Commissariat des droits de l’Homme onusien, établi depuis 2005 dans ce pays d’Afrique de l’Est.

« Notre bilan (en matière des droits humains, ndlr) s’est considérablement amélioré au fil des ans sous la direction du président Museveni », a-t-il affirmé.

Lire aussi :  Près de 11 morts, dont des enfants, dans l'incendie d'une école pour aveugles en Ouganda

Les autorités ougandaises ont informé le Haut-Commissariat des droits de l’Homme (HCDH) de l’ONU dans une lettre transmise le 3 février, consultée par l’AFP, affirmant que « le gouvernement poursuivra sa coopération avec le siège du HCDH directement ou par l’intermédiaire de sa mission permanente à Genève ».

« Nous pouvons confirmer qu’il s’agit d’une décision unilatérale, mais des discussions sont en cours avec les autorités ougandaises », a réagi auprès de l’AFP Seif Magango, porte-parole du Haut-Commissariat des droits de l’Homme de l’ONU basé à Genève.

Cette décision a été critiquée par Muwada Nkunungi, membre de la Plate-forme d’unité nationale dirigée par Robert Kyagulanyi, alias Bobi Wine, l’un des principaux opposants au président Yoweri Museveni.

« Le gouvernement de Museveni est paranoïaque. Il n’est pas surprenant qu’ils ne renouvellent pas le mandat parce qu’ils craignent le strict respect des droits humains », a déclaré à l’AFP Muwada Nkunyingi, poursuivant : « Le gouvernement veut violer les droits humains sans entrave ».

Lire aussi :  COVID-19 : les hôpitaux privés accusés d’exploitation des patients en Ouganda

Lors de la dernière élection présidentielle, en 2021, des journalistes ont été attaqués, des avocats emprisonnés et plusieurs dirigeants de l’opposition muselés.

En novembre 2022, un expert membre du comité des Nations Unies contre la torture avait affirmé que « la torture et les mauvais traitements » restaient « largement et fréquemment pratiqués en Ouganda ».

L’Ouganda, dirigé par le président Yoweri Museveni depuis 1986, occupe la 132e place (sur 180) du classement mondial 2022 de la liberté de la presse établi par l’ONG de défense des journalistes Reporters sans frontières.

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

Vers une baisse à 35% de la masse salariale au Kenya ?

Au Kenya, le gouvernement prévoit de réduire la masse salariale de 43% actuellement à 34% d’ici à l’année 2028.   « Il est impératif de mettre...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Togo : la Cédéao dépêche une mission à Lomé

Une délégation de la Communauté économique des Etats ouest-africains (Cédéao) séjourne à Lomé, capitale du Togo, où la tension monte depuis l'adoption d'une nouvelle...

Au Nigeria, le gouvernement appelé à mettre un terme à l’accord avec Shell sur les droits...

Lundi 15 avril, Amnesty International et d'autres groupes de défense des droits ont appelé le gouvernement nigérian à mettre fin à un accord, visant...

RDC : Judith Suminwa Tuluka en consultations avant la formation du gouvernement

En RDC, Judith Suminwa Tuluka, Première ministre désignée, poursuit les consultations avec les groupements politiques de l’Union sacrée, coalition au pouvoir, alors que son...