Kenya : la grève des médecins prolongée à la troisième semaine

Au Kenya, la grève des médecins des hôpitaux publics pour leur salaire et la formation, a été prolongée jusqu’à la troisième semaine ce mardi 2 avril.

Selon la presse locale, ils se sont réunis dans deux grandes villes pour discuter de leurs griefs contre le gouvernement. Cette source évoque que les arriérés découlent d’une convention collective (CBA) de 2017.

Les médecins exigent qu’ils bénéficient d’une couverture d’assurance médicale adéquate pour eux-mêmes et les personnes à leur charge. Ils souhaitent aussi la réaction du gouvernement aux fréquents retards de salaires et qu’il commence à rémunérer les médecins, qui travaillent dans les hôpitaux publics dans le cadre de leurs études supérieures.

Lire aussi :  Jeûne mortel au Kenya : 191 cas «d'assassinats» retenus contre le pasteur

Le Syndicat des médecins, pharmaciens et dentistes du Kenya (KMPDU), qui représente plus de 7 000 membres, a lancé un mouvement de grève le 15 mars dernier. Il exige le paiement des arriérés de salaires et l’embauche immédiate de médecins stagiaires.

Mais d’après Susan Nakhumicha, ministre kenyane de la Santé, indique que « le gouvernement ne peut pas se permettre d’embaucher des médecins stagiaires ». Elle affirme que « c’est en raison de la pression financière exercée sur le budget public ».

Jusque-là, les pourparlers entre les deux parties, visant à mettre fin à la grève en cours, n’ont abouti à aucun accord. D’autres agents de santé, tels que des médecins cliniciens, ont également rejoint les médecins dans la grève, selon la presse locale.

Lire aussi :  Le Kenya confronté à des retards de paiement des fonctionnaires

« La grève prendra autant de temps qu’il faudra au gouvernement pour se réveiller », a soufflé Onyango Ndong’a, président de la branche du KMPDU dans la ville occidentale de Kisumu, à la télévision citoyenne.

Au Kenya, les médecins ont organisé de nombreuses manifestations dans les rues de la capitale et d’autres grandes villes depuis le début de la grève. En 2017, une précédente grève a duré trois mois. Certains médecins d’hôpitaux ont arrêté leurs outils à plusieurs reprises pendant la pandémie de COVID-19 pour protester contre le manque d’équipements de protection individuelle et d’autres griefs.

Josaphat Mayi

Les plus lus

Football/CAF-C1 : Al Ahly-Espérance de Tunis à guichets fermés

La Finale retour de la ligue africaine des champions de la Caf entre Al Ahly d'Égypte et l'Espérance Sportive de Tunis, prévue au Caire,...

RDC : appel à la libération d’une militante pro-démocratie et de ses collègues

En RDC, des militants pro-démocratie et des opposants exigent la libération de l’activiste Gloria Sengha Panda, coordonnatrice du mouvement Vigilance Citoyenne (Vici) et de...

Sénégal/Élim-Mondial 2026 : Aliou Cissé dévoile sa liste pour les deux prochaines journées

Pour le choc face à la RDC et à la Mauritanie, Aliou Cissé, sélectionneur des Lions de la Teranga du Sénégal, a dévoilé sa...

Burkina Faso : début d’assises nationales pour décider de la suite de la transition

Ce samedi 25 mai, des assises nationales de deux jours ont débuté au Burkina Faso, pays dirigé par un régime militaire depuis 2022, pour...

Elections en RDC : quel rôle joue le conseiller communal ?

Ce mercredi 20 décembre, les Congolais sont appelés à élire un chef de l’Etat, des députés nationaux et provinciaux ainsi que les conseillers communaux...

Sur le même thème

Les États-Unis lancent un partenariat médical avec des Etats africains

Les États-Unis ont annoncé un nouveau partenariat médical avec une cinquantaine de pays, la plupart situés en Afrique, dans le but de contrer les...

Au Kenya, Moderna suspend les projets de construction d’une usine de fabrication de vaccins

La société américaine Moderna a annoncé la suspension de ses projets de construction d'une usine de fabrication de vaccins au Kenya, à la suite...

L’Onu appelle à l’aide urgente face la menace de la famine au Soudan

Face à la famine et le risque de la malnutrition qui menacent au Soudan, déchiré par la guerre, les Nations unies ont appelé à...

Burkina Faso : une épidémie de grippe aviaire signalée à Ouagadougou

Au Burkina Faso, une épidémie de grippe aviaire hautement pathogène H5N1, a été signalé dans une ferme située à Ouagadougou, capitale de ce pays,...

Au Burkina Faso, le gouvernement baisse le tarif de certains examens médicaux

Mercredi 13 mars, le gouvernement burkinabè a annoncé avoir baissé le tarif de certains examens médicaux dans les hôpitaux publics.   Selon Robert Lucien Jean-Claude Kargougou,...