Kenya : plus de 270 arrestations après un nouveau rassemblement contre le gouvernement

Mardi 2 juillet, plus de 270 personnes ont été arrêtés après une nouvelle journée de rassemblements au Kenya, où le grogne se poursuit malgré le retrait du projet de loi des finances.

 

Des pillages et dégâts matériels généralisés ont été signalés lors de manifestations organisées par les jeunes dans plusieurs villes du pays, qui, ont admis certains manifestants, ont été infiltrés par des « voyous ». La police soupçonne les personnes arrêtées d’avoir commis des actes criminels.

 

« Les forces de sécurité à travers le pays ont identifié les suspects qui se livraient à des activités criminelles sous couvert de protestation et les ont placés en détention », a déclaré la Direction des enquêtes criminelles (DCI) dans un communiqué publié mardi soir.

 

« Les forces de sécurité à travers le pays ont identifié les suspects qui se livraient à des activités criminelles sous couvert de protestation et les ont placés en détention », a déclaré la Direction des enquêtes criminelles (DCI) dans un communiqué publié mardi soir.

Lire aussi :  Près de sept Kényans sauvés de faux emplois au Myanmar

 

Au total, 204 suspects ont été arrêtés dans la capitale, Nairobi, et 68 autres dans diverses régions du pays, a-t-elle précisé. La DCI ajoute avoir déployé des enquêteurs dans les régions concernées pour « suivre les suspects filmés par les caméras de vidéosurveillance et les enregistrements de téléphones portables, qui volent et détruisent violemment les propriétés et les entreprises de citoyens innocents ».

 

Les manifestations de mardi ont commencé dans le calme, mais ont ensuite dégénéré en violence, la police tirant notamment des gaz lacrymogènes sur des foules qui lançaient des pierres dans le centre de Nairobi.

 

Des rassemblements de plusieurs centaines de personnes se sont également tenus dans d’autres villes, comme Mombasa (sud-est), deuxième ville du pays, où des voitures ont été incendiées et au moins un commerce vandalisé.

 

Le mouvement de contestation antigouvernemental – dépourvu de véritable leader et d’organisation – a viré au bain de sang lors de la journée du 25 juin, qui a notamment vu la police tirer à balles réelles sur la foule qui prenait d’assaut le Parlement à Nairobi.

Lire aussi :  Kenya : la police disperse une manifestation contre une loi de finances

 

Au total, 39 personnes ont été tuées et 361 blessées depuis la première manifestation le 18 juin, avec au moins 22 morts le 25 juin, selon l’Agence officielle de protection des droits humains (KNHCR), qui a également fait état lundi de 32 cas de « disparitions forcées ou involontaires » et 627 arrestations de manifestants.

 

Le Kenya est secoué depuis deux semaines par une vague de contestation, déclenchée par le projet de budget 2024-25 prévoyant de nouvelles taxes, qui s’est cristallisé et fait culminer un plus large mécontentement contre le président William Ruto, élu en 2022. Malgré l’annonce du président Ruto qu’il retirerait le projet de budget, les appels à se mobiliser ont continué mais ont été diversement suivis, notamment au sein de la « Génération Z » (jeunes nés après 1997) qui était au coeur du mouvement.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

Ouganda : la police encercle le siège du parti de Bobi Wine

A la veille d’une journée de manifestation contre la corruption prévue ce mardi 23 juillet, Bobi Wine, figure voyante de l’opposition en Ouganda, a...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Kenya : William Ruto est-il dans une impasse politique ? 

Face à l'impasse politique, le président William Ruto veut arrêter les manifestations contre le gouvernement.   Il promet que ces activités doivent s'arrêter. Pour lui, les...

Présidentielle en Tunisie : Kaïs Saïed veut rempiler

En Tunisie, le président Kaïs Saïed entend briguer un second mandat lors de la présidentielle prévue en octobre prochain.   Dans une vidéo publiée sur la...

Guerre au Soudan : les Emirats Arabes Unis apportent son soutien pour mettre fin à la...

Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, président des Emirats Arabes Unis, veut apporter son soutien au Soudan pour mettre à la crise dans le...