Kenya : pour Eliud Kipchoge, les Jeux de Paris commencent dans la vallée du Rift

Le jour n’est pas encore levé sur les hauts plateaux kenyans de la vallée du Rift quand Eliud Kipchoge franchit la grille de son camp d’entraînement de Kaptagat.

 

Il est à peine 06H00. À trois mois du marathon des Jeux olympiques de Paris prévu le 10 août, où il vise à 39 ans une troisième médaille d’or qui le ferait entrer définitivement dans la légende, il s’apprête à prendre le départ du « long run » ( « sortie longue ») hebdomadaire.

 

Casquette sur la tête, gants aux mains pour se protéger du crachin et de la fraîcheur matinale, il s’élance en première ligne d’un peloton composé de pensionnaires du camp – dont la star du demi-fond Faith Kipyegon – mais aussi de coureurs locaux qui viennent se jauger avec l’espoir d’être repérés.

 

Au programme ce jour-là : 30 kilomètres sur route. Les athlètes ont délaissé les pistes de terre rouge qui sillonnent la forêt alentour, rendues boueuses par les pluies diluviennes qui s’abattent depuis plus d’un mois sur le pays. « La nature nous dit non. Et elle le dit bien fort », sourit Patrick Sang, l’entraîneur de toujours.

 

Au fil des kilomètres, le peloton s’étire, casse. Seule la voiture de leurs entraîneurs, Patrick Sang et le champion olympique 2008 du 3000 m steeple Brimin Kipruto, protège les coureurs des camions et matatus (taxis collectifs) qui les dépassent en trombe sur ce parcours vallonné.

 

Dans le groupe de tête, impassible, Kipchoge avale les kilomètres à allure soutenue. Il bouclera les 30 kilomètres en tête, avec six autres coureurs, en 1 h 40 mn.

Lire aussi :  Kenya/Affaire Jeûne mortel : le pasteur Nthenge Mackenzie reste derrière les barreaux

 

«Jeux cruciaux»

 

« Je me sens bien. Mais les prochains mois seront encore plus intéressants », confie l’icône de l’athlétisme kényan dans un entretien à l’AFP à l’issue de la séance.

 

Le double champion olympique (2016, 2021) de la discipline entame le dernier bloc de préparation qui le mènera vers l’objectif d’une vie : « devenir le premier humain à gagner trois fois de suite » le marathon des Jeux, dépassant l’Éthiopien Abebe Bikila (1960, 1964) et l’Allemand Waldemar Cierpinski (1976, 1980). « Ces Jeux sont cruciaux », résumé-t-il.

 

Pour lui, les titres olympiques sont « plus importants que les marathons majeurs », les six parcours du circuit dans lesquels il s’est imposé une fois depuis 2014 (cinq à Berlin, quatre à Londres, une à Tokyo et Chicago).

 

Son ambition reste intacte malgré deux contre-performances à Boston en 2023 (6e) et à Tokyo en mars (10e), qui ont suscité des doutes et des critiques. « Je suis assez âgé pour pouvoir gérer n’importe quel revers », répond-il : « Je sais que le sport, ce n’est pas nécessairement performer tous les jours ».

 

Sa 10e place à Tokyo, « c’était (dû à) de la fatigue », estime-t-il. Il est allé reconnaître le parcours vallonné du marathon des Jeux, qu’on lui dit défavorable. « Je travaille les montées et descentes mais plus globalement, je veux arriver suffisamment prêt physiquement », explique-t-il.

 

«Déjà à Paris»

 

Pour réussir, il mise sur la vie d’ascète et sa force de travail qui l’ont mené au sommet de la discipline. « Eliud est très constant (dans le travail) mais la façon dont il se concentre sur Paris, c’est encore autre chose », raconte Victor Chumo, membre de l’équipe qui l’a aidé à passer sous la barre mythique des deux heures (1h59:40) en 2019, lors d’une course non homologuée organisée par un sponsor.

Lire aussi :  Hausse des exportations du thé au Kenya

 

« Il est plus +agressif+ dans sa préparation que les années précédentes. La façon dont il s’entraîne, la façon dont il se repose, il arrive plus tôt au camp… Ça montre qu’il vise quelque chose de spécial », ajoute-t-il. « Son esprit est déjà à Paris », glisse Daniel Mateiko, jeune espoir de la course de fond kenyane qui s’entraîne à ses côtés à Kaptagat.

 

Sa préparation est également rythmée par les contrôles antidopage, que la fédération kenyane a renforcé sous la pression des instances internationales. « Cette année, ça a été plus fréquent », affirme-t-il, disant être testé « toutes les semaines », contre « une ou deux fois par mois » auparavant. « Il y a une grande. Maintenant, il faut de la constance ».

 

Le compte à rebours est lancé vers ce qui pourrait bien être ses derniers Jeux. Lui assure ne pas y penser : « Une étape à la fois ».

 

Mais son retour dans la capitale française est lourd de symbole. C’est là qu’il avait remporté en 2003, à 18 ans, sa première couronne internationale : un titre de champion du monde du 5000 mètres devant deux légendes, le Marocain Hicham El Guerrouj et l’Éthiopien Kenenisa Bekele. « C’est à Paris que ma carrière d’athlète a commencé ».

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

…la marmite des esclaves…(Carnet de Christian Gombo)

…pour mieux voir Moanda, cette ville-fleuve, ville-océan, oui Moanda, ville-poisson, ville-crabe, ville-crevette, ô Moanda ville-pétrole, ville-plage, ville-sable, sable mouvant, sable riant, sable coulant, sable...

Sur le même thème

RDC/Football : Samuel Essende dans le viseur d’Augsburg ?

Samuel Essende, attaquant congolais, pourrait s'engager dans les prochains jours avec Augsburg, club allemand, selon la presse française.   FootMercato rapporte qu’un accord a été trouvé...

RDC/Football : Philippe Kinzumbi s’engage avec Raja Casablanca

En fin de contrat avec le TP Mazembe de la RDC, Philippe Kinzumbi, attaquant congolais s'est engagé avec le Raja Athletic club de Casablanca...

Kenya/Athlétisme : Emmanuel Wanyonyi réalise le temps le plus rapide de 800m

A 19 ans, Emmanuel Wanyonyi, athlète kenyan, a réalisé le troisième temps le plus rapide de l'histoire sur 800 mètres lors des essais olympiques...

RDC/Football : champion du Congo, Vita Club tient son billet pour la Coupe de la Caf

Grâce à sa victoire sur le score étriqué face à Céleste Football Club de Mbandaka ce samedi 15 juin (1-0), l'AS Vita Club a...

RDC : Didier Budimbu veut relever le grand défi du sport congolais

Après la cérémonie de remise et reprise jeudi 13 juin, Didier Budimbu, nouveau ministre congolais des Sports, veut travailler dans l'unité pour relever les...