Le Burkina Faso suspend la diffusion de la BBC et VOA

Au Burkina Faso, les autorités ont suspendu les programmes de la BBC et VOA émettant à Ouagadougou une durée de deux semaines depuis jeudi 25 avril.

 

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) justifie sa décision par la diffusion jeudi sur les ondes et les plateformes numériques de BBC-Afrique et de VOA d’un article accusant l’armée burkinabè d’exactions sur des populations civiles. Cette institution indique avoir décelé dans le contenu dudit article « d’énormes déclarations péremptoires et tendancieuses contre l’armée burkinabè sans éléments de preuve tangibles, d’autant plus que le même article invite à une enquête indépendante ».

 

Cette source affirme aussi avoir « enjoint » aux fournisseurs d’accès à internet de suspendre l’accès aux sites et autres plateformes numériques de la BBC, de la VOA et de l’ONG Human Rights Watch (HRW) à partir du territoire burkinabè.

 

Elle estime que l’approche de la BBC et VOA porte atteinte aux principes cardinaux du traitement de l’information. Le conseil de communication du pays affirme que « ces médias constituent une désinformation de nature à porter le discrédit sur l’armée burkinabè et veulent créer des troubles à l’ordre public ».

Lire aussi :  Cyclisme/16e Tour international du Bénin : Paul Daumont remporte le maillot jaune après deux étapes

 

Dans son rapport publié jeudi, HRW a accusé l’armée burkinabè, aux prises avec les groupes armés djihadistes, d’avoir exécuté au moins 223 civils dont au moins 56 enfants lors de deux attaques dans le Nord du pays.

 

Selon Sadibou Marong, directeur de Reporters sans frontières (RSF) pour l’Afrique subsaharienne, les suspensions de ces médias sont abusives et constituent une violation flagrante du droit à l’information. Il explique que ces médias n’ont fait que publier des informations d’intérêt général pour les populations burkinabè.

 

Depuis l’arrivée au pouvoir du capitaine Traoré, les relations entre le Burkina Faso et l’ancienne puissance coloniale française se sont considérablement dégradées. Depuis, ce sont les médias français, qui ont jusqu’alors été les plus visés.

 

La suspension des radios britanniques et américaines suit celles, temporaires ou définitives, prises à la rencontre de plusieurs autres médias étrangers, principalement français- depuis l’arrivée au pouvoir par un coup d’État du capitaine Ibrahim Traoré en septembre 2022.

 

Si ce pays a déjà suspendu temporairement ou sine die la diffusion de plusieurs chaînes de télévision ou de radio françaises et expulsé des correspondants étrangers, en particulier français, l’autorité de la communication invite l’ensemble des médias à s’abstenir de relayer, à travers leurs différents supports, cet article tendancieux de nature subversive.

Lire aussi :  Burkina Faso/Procès Thomas Sankara : « la priorité est la réconciliation nationale plutôt que le procès... » (Me Hermann Yaméogo)

 

Le Burkina Faso a ordonné en fin mars la suspension sine die de la chaîne de télévision France 24. C’était après avoir suspendu en décembre 2022 la Radio France Internationale (RFI), deux médias publics accusés notamment d’avoir relayé des messages de chefs djihadistes.

 

En avril, il a expulsé les correspondants des quotidiens Libération et Le Monde. En fait, Libération avait publié une enquête sur les exactions supposées de l’armée. L’année dernière, le Burkina a suspendu en septembre la diffusion sur son territoire de Jeune Afrique (journal papier et site internet), un média basé en France, après la parution d’articles évoquant des tensions au sein de l’armée burkinabè. En juin de la même année, c’est la chaîne française LCI qui avait été suspendue pour trois mois.

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Burkina Faso : enlèvement du lieutenant-colonel Zoungrana poursuivi pour «tentative de déstabilisation»

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel burkinabè Emmanuel Zoungrana, poursuivi pour des faits présumés de « tentative de déstabilisation » et remis en liberté provisoire mardi, a...

Sénégal : le président Bassirou Diomaye Faye attendu au Mali et au Burkina Faso

Le président Bassirou Diomaye Faye doit se rendre au Mali au Burkina Faso pour une visite officielle ce jeudi 30 mai, selon la présidence...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

Libye : Mohamed Oun reprend ses travaux après deux mois de suspension

Suspendu temporairement, Mohamed Oun, ministre du Pétrole et du Gaz du gouvernement d'unité nationale de Tripoli, a repris ses fonctions après deux mois de...