Le Niger interdit une application de sensibilisation à la santé sexuelle des femmes

Au Niger, les autorités ont, dans un communiqué publié mercredi 14 février, interdit une application de sensibilisation à la santé sexuelle et reproductive des femmes.

« L’application n’ayant pas été validée par le ministère en charge de la Santé, ni par le ministère de l’Education. La Haute Autorité de protection des données à caractère personnel ou le ministère en charge de l’Economie numérique », rapporte le communiqué du ministère pour justifier cette décision.

Mercredi, Mohamed Raliou a rencontré deux membres de l’ONG Women Environmental Programme (WEP). Le gestionnaire comptable Mijinguiné Abdou Maman Sani et la responsable de communication, Salac Moumouni Aichatou.

Lire aussi :  Niger: Vote du président sortant en image

Les représentants de WEP ont été instruits par le ministre de retirer l’application nommée « Yamaro » de toutes les plateformes en ligne, ainsi que de tous les autres canaux de diffusion de l’application, en raison d’une absence de validation par les autorités compétentes. WEP Niger, branche locale de l’ONG éponyme basée au Nigeria, où se situe son siège, n’a pas quant à elle réagi à cette décision.

En janvier, l’Agence nigérienne de presse (ANP) avait annoncé le lancement imminent de l’application Yamaro en février.

La directrice exécutive de WEP Niger, Samira Marichatou Amadou, avait souligné l’importance de telles initiatives face aux défis auxquels les jeunes filles sont confrontées au Niger, évoquant notamment les avortements dans des conditions dangereuses, les mutilations génitales féminines et les violences sexuelles et domestiques.

Lire aussi :  Niger : l’ambassadeur Sylvain Itté quitte Niamey

Pour elle, des préjugés socioculturels, une faible couverture sanitaire et un manque de connaissances en santé sexuelle sont parmi les principales causes de ces problèmes. Pourtant, la société nigérienne, majoritairement musulmane, reste conservatrice.

Ben Tshokuta

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

Volcan Nyiragongo: Goma ville résiliente se relèvera de cette éruption comme en 2002

« Goma, chef-lieu, capitale du Nord-Kivu, est pour l’est du Congo un gift », annonce d’entrée Yekima de BelArt, artiste musicien congolais, dans son...

Sur le même thème

Au Kenya, Moderna suspend les projets de construction d’une usine de fabrication de vaccins

La société américaine Moderna a annoncé la suspension de ses projets de construction d'une usine de fabrication de vaccins au Kenya, à la suite...

Kenya : la grève des médecins prolongée à la troisième semaine

Au Kenya, la grève des médecins des hôpitaux publics pour leur salaire et la formation, a été prolongée jusqu'à la troisième semaine ce mardi...

L’Onu appelle à l’aide urgente face la menace de la famine au Soudan

Face à la famine et le risque de la malnutrition qui menacent au Soudan, déchiré par la guerre, les Nations unies ont appelé à...

Burkina Faso : une épidémie de grippe aviaire signalée à Ouagadougou

Au Burkina Faso, une épidémie de grippe aviaire hautement pathogène H5N1, a été signalé dans une ferme située à Ouagadougou, capitale de ce pays,...

Au Burkina Faso, le gouvernement baisse le tarif de certains examens médicaux

Mercredi 13 mars, le gouvernement burkinabè a annoncé avoir baissé le tarif de certains examens médicaux dans les hôpitaux publics.   Selon Robert Lucien Jean-Claude Kargougou,...