Le Royaume-Uni et le Rwanda signent un nouveau traité sur la migration

Ce mardi 5 décembre, Kigali et Londres ont signé un nouveau traité pour relancer une proposition du Royaume-Uni, visant à transférer les migrants vers le Rwanda. Une proposition controversée et critiquée par des organisations des droits de l’homme.

 

A Kigali, cet accord a été signé par Vincent Biruta, ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta et le ministre britannique de l’Intérieur James Cleverly. Ce traité vise à sauver la tentative bloquée de Londres d’envoyer des migrants au Rwanda. En fait, cette démarche a été bloquée par une décision de la Cour suprême qui considère un accord antérieur comme illégal.

 

« Le Rwanda est très engagé dans ce partenariat et c’est pourquoi nous avons travaillé avec le gouvernement britannique pour répondre aux préoccupations soulevées par la Cour suprême. Nous n’envisageons pas de nous retirer de ce partenariat », a déclaré Vincent Biruta.

 

Des détails sur le nouvel accord ne sont pas encore disponibles. Selon presse britannique, cet accord inclurait des engagements du Rwanda, concernant le traitement des demandeurs d’asile et des autres migrants envoyés dans ce pays.

Lire aussi :  Les législateurs britanniques adoptent le projet de loi pour expulser des migrants au Rwanda

 

Le plan rwandais est au centre de la stratégie du gouvernement visant à réduire la migration et est surveillé de près par d’autres pays envisageant des politiques similaires. Dans le cadre de ce plan, la Grande-Bretagne a l’intention d’envoyer au Rwanda des milliers de demandeurs d’asile arrivés sur ses côtes sans autorisation, dans le but de dissuader les migrants qui traversent la Manche depuis l’Europe à bord de petits bateaux.

 

En échange, le Rwanda a reçu un paiement initial de 140 millions de livres (180 millions de dollars) avec la promesse de davantage d’argent pour financer l’hébergement et les soins des personnes expulsées.

 

Mais, le tribunal a déclaré que le plan violait les engagements internationaux, notamment la Convention européenne des droits de l’homme, la Convention des Nations Unies relative aux réfugiés et la Convention contre la torture.

 

En novembre dernier, la Cour suprême du Royaume-Uni a jugé que ces vols violeraient les lois internationales sur les droits de l’homme inscrites dans la législation nationale.

 

Depuis cette décision, la Grande-Bretagne cherche à renégocier son accord avec le Rwanda afin d’inclure un traité contraignant selon lequel elle n’expulserait pas les demandeurs d’asile envoyés par la Grande-Bretagne, l’une des principales préoccupations de la Cour.

Lire aussi :  Rwanda: les députés entérinent un projet de loi sur l’accord migratoire avec le Royaume-Uni

 

Le Premier ministre Rishi Sunak subit d’intenses pressions pour réduire la migration nette, qui a atteint un record de 745 000 l’année dernière, et de mettre fin au flux de demandeurs d’asile qui paient des passeurs pour leurs traversées de la Manche, souvent sur des bateaux surpeuplés et inaptes à la navigation.

 

Lundi dernier, le gouvernement a annoncé son intention de réduire le nombre de migrants arrivant par les voies légales, en augmentant le salaire minimum qu’ils doivent gagner pour un emploi qualifié.

 

Les ministres devraient également publier prochainement une nouvelle législation déclarant le Rwanda, pays dit sûr, destinée à mettre un terme aux poursuites judiciaires contre les vols d’expulsion prévus. Cette année, près de 29 000 personnes sont arrivées sans autorisation sur la côte sud de l’Angleterre, après qu’un record de 45 755 a été détecté en 2022.

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

Kenya/Athlétisme : Kelvin Kiptum, roi du marathon, décoré lors de ses funérailles

Vendredi 23 février, Kelvin Kiptum, détenteur du record du monde de marathon, décédé en début du mois, a été honoré lors de ses funérailles,...

Maroc/Football : Ilias Chair condamné à deux ans de prison

A 26 ans, Ilias Chair, international belgo-marocain, a été condamné à deux ans de prison par le Tribunal correctionnel d’Anvers, dont un an avec...

Tunisie : Moncef Marzouki condamné à 8 ans de prison

Jugé par contumace, Moncef Marzouki, ancien président de la Tunisie, a écopé de huit ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat...

RDC : Pool Malebo stand-up comedy, l’humour à couper le souffle

Rires, acclamations, cris, ovations… Le spectacle d’humour « Pool Malebo stand-up comedy » a lancé sa saison dans une ambiance de joie à Kinshasa, capitale congolaise,...

Football/C1-CAF : Mazembe qualifié en quarts de finales

Grâce à sa victoire face à Pyramides FC ce samedi 24 février (3-0), le TP Mazembe valide son ticket pour les quarts de finales...

Sur le même thème

La Cédéao lève des sanctions imposées au Niger

Ce samedi 24 février, la Communauté économique des Etats ouest-africains a levé avec « effet immédiat » des sanctions imposées au Niger depuis le coup d’Etat...

Au Tchad, plus de 10 000 victimes de Hissène Habré commencent à recevoir des indemnisations

Vendredi 23 février, les premières indemnisations ont commencé à être versées aux victimes du régime d'Hissène Habré au Tchad. Après des discussions avec les...

Rwanda: les députés entérinent un projet de loi sur l’accord migratoire avec le Royaume-Uni

Au Rwanda, une majorité absolue de députés ont approuvé un projet de loi, ratifiant un accord migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni vendredi...

Elections en Afrique du Sud : l’ANC lance sa campagne électorale

Ce samedi 24 février, le Congrès national africain (ANC), parti présidentiel, a lancé sa campagne électorale pour les élections du 29 mai.   Au pouvoir depuis l'avènement...

En Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara gracie 51 prisonniers après la CAN

Après l’euphorie de la victoire des Eléphants de la Côte d’Ivoire à la CAN, le président Alassane Ouattara a gracié cinquante-un prisonniers, civils et...