Le Sénégal entame la production du premier champ pétrolier offshore

Ce mardi 11 juin, le Sénégal a annoncé le démarrage de la production du premier projet offshore, rejoignant le club des pays producteurs de pétrole lorsque le groupe australien Woodside Energy.

 

Même si la production de combustibles fossiles du Sénégal ne devrait pas être aussi élevée que celle de plus grands producteurs comme le Nigeria, on espère que l’industrie pétrolière et gazière rapportera des milliards de dollars au pays et contribuera à transformer son économie.

 

« C’est un jour historique pour le Sénégal et pour Woodside », a déclaré la directrice générale de la société, Meg O’Neill, qualifiant l’extraction du « premier pétrole » du champ de Sangomar de « étape clé ».

 

L’installation flottante est amarrée à environ 100 kilomètres (60 miles) au large. Le navire a une capacité de stockage de 1,3 million de barils, a déclaré Woodside. Le projet en eau profonde vise à produire 100 000 barils de pétrole par jour. Le champ contient également du gaz naturel.

 

Woodside détient une participation de 82 pour cent dans le projet en eaux profondes, le reste étant détenu par la société énergétique publique sénégalaise Petrosen.

Lire aussi :  Sénégal : le dérapage hors de la piste d'un avion fait des dizaines de blessés

 

La découverte de gisements de pétrole et de gaz en 2014 a suscité de grands espoirs pour ce pays en développement, la société énergétique publique Petrosen s’attendant à ce que le secteur génère plus d’un milliard de dollars par an au cours des trois prochaines décennies.

 

Le directeur général de Petrosen, Thierno Ly, a déclaré que le démarrage de la production marquait « une nouvelle ère » pour « industrie et l’économie » du Sénégal. « Nous n’avons jamais été aussi bien placés pour saisir les opportunités de croissance, d’innovation et de réussite dans le développement économique et social de notre pays », a-t-il déclaré.

 

La phase 1 de développement du champ Sangomar comprend 23 puits, dont 21 ont été forés. Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye, entré en fonction en avril, a annoncé la renégociation des contrats pétroliers et gaziers dans le cadre des réformes qu’il avait promises lors de la campagne électorale.

 

Changement climatique

 

Le Sénégal dispose également d’un projet de gaz naturel liquéfié à sa frontière avec la Mauritanie dont la production pourrait démarrer au troisième trimestre.

Lire aussi :  Sénégal : Ousmane Sonko appelle au calme à la veille d’une convocation judiciaire

 

Le projet Greater Tortue Ahmeyim LNG, qui associe le géant énergétique britannique BP, l’américain Kosmos Energy, la compagnie pétrolière et gazière mauritanienne SHM et Petrosen, vise à produire environ 2,5 millions de tonnes de GNL par an.

 

Plusieurs pays africains poursuivent des projets pétroliers et gaziers malgré les pressions exercées sur les pays du monde entier pour éliminer progressivement les combustibles fossiles, qui génèrent des gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement climatique. Les pays africains concernés estiment qu’il est injuste de leur imposer de telles restrictions alors que l’Occident s’est enrichi grâce aux combustibles fossiles.

 

Dans le même temps, le continent subit déjà le plus gros de la hausse des températures et de l’évolution des précipitations, qui, selon les Nations Unies, « menacent la santé et la sécurité humaines, la sécurité alimentaire et hydrique et le développement socio-économique en Afrique ».

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

Niger : les autorités annoncent la baisse du prix de l’essence

Au Niger, le prix de l'essence et du gasoil devront subir une baisse à partir du 23 juillet prochain.   Selon le gouvernement, les prix des...

En Côte d’Ivoire, l’exploration du sous-sol avance plein gaz

Longtemps centrée sur l'agriculture et notamment la production de cacao, l'économie ivoirienne se tourne ces dernières années vers les richesses de son sous-sol avec...

Nigeria : comment le président Bola Tinubu entend lutter contre l’inflation ?

Au Nigeria, le président Bola Tinubu prévoit un plan de quelque 1,3 milliard Usd pour lutter contre l’inflation et l’insécurité alimentaire, alors que le...

Afrique du Sud : Impala Platinum annonce la fin de la grève du puits de Bafokeng

Ce mercredi 3 juillet, la société sud-africaine Impala Platinum a annoncé la fin d'une grève dans ses opérations à Bafokeng depuis près d'une semaine...

Tanzanie : Barrick Gold dément les allégations de violations des droits humains dans sa mine de...

Jeudi 20 juin, la société minière canadienne Barrick Gold a, dans une lettre adressée au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies (CDHNU),...