«Les Ituriens doivent faire bloc contre le mal» Jean Bamanisa

Lire aussi

Après l’entrée des miliciens à Bunia, province de l’Ituri, le vendredi 4 septembre dernier, Jean Bamanisa, gouverneur de la province s’est exprimé sur la situation qui prévaut dans sa province.

Comment a-t-il vécu l’incursion des miliciens de la Codeco, Coopérative pour le développement du Congo, à Bunia?  Que faire pour sécuriser la population? Dans cette interview exclusive lundi 7 septembre à SahutiAfrica.net, le gouverneur Bamanisa répond.

SahutiAfrica: Comment avez-vous vécu l’entrée des miliciens à Bunia ?

Jean Bamanisa: C’est une humiliation de l’Etat. C’est une fracture de l’unité de la population. La population qui voit que il y a des miliciens qui peuvent entrer et repartir comme cela a été fait, c’est très gênant.

SA: Que faire pour restaurer la confiance et rassurer la population?

JB: Il faut que les mécanismes de pacification lancée avec d’anciens chef rebelles, notamment avec Djabu, puissent aboutir. Les autorités nationales doivent nous donner les moyens nécessaires pour la prise en charge des miliciens qui décident de déposer les armes. Une prise en charge qui doit être faite pendant au moins trois mois. Bien plus, des programmes d’insertion communautaire doivent se faire en Ituri. Les Ituriens doivent faire bloc contre le mal. Si non, on ouvre tout le temps la porte à la division.

Il faudrait aussi que des programmes d’investissement au niveau local se fasse pour donner du travail aux jeunes gens. Occupés, les gens ne trouveront pas la nécessité et l’importance d’entrer dans les groupes armés.

Lire aussi:

RDC: Qu’est-ce qui se passe réellement à Bunia avec la milice Codeco?

Incursion des miliciens à Bunia: le député Gratien IRACAN exige la démission du gouverneur

SA: Avez-vous les moyens pour faire face aux différents défis de la province de l’Ituri?

JB: Nous manquons les moyens de notre politique. Qu’on nous donne les moyens. Nous avons des gros chantiers en Ituri, notamment travailler pour la paix des Ituriens. J’ai 13 mois de non rétrocession. Si on cherche mon budget que je reçois de Kinshasa, c’est 230 millions de Francs Congolais. Alors qu’il me faudrait au moins 1 milliard de FC pour faire face à nos défis. Comparé aux autres provinces, nous vivons une inégalité qui ne se justifie pas.

SA: Est-ce faute de moyens que des prisonniers sont morts récemment dans la prison à Bunia?

JB: La prise en charge des prisonniers, c’est le gouvernement central qui doit l’assurer. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Et c’est grâce à des initiatives personnelles qu’on arrive à donner du manioc, des choux, des aubergines aux prisonniers.

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC : comment Félix Tshisekedi tente de combler le vide laissé par l’éviction de François Beya ?

Félix Tshisekedi, président congolais, consulte au sein de son administration et auprès de ses partenaires étrangers pour restructurer son...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img