Les militants de l’UDPS font le plein au Parlement pour la prestation de serment des juges Constitutionnels

Tôt mercredi 21 octobre, les militants de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), parti présidentiel, sont dans les rues de Kinshasa, capitale de la RDCongo. A pied ou à moto, dans des bus ou des taxis. Direction, le Palais du Peuple.

Ils y sont déjà en grand nombre pour assister à la prestation de serment des juges de la Cour Constitutionnelle.

Une prestation de serment qui prend les allures d’un bras de fer entre les militants du parti présidentiel et les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale.

Ces deux personnalités ont fait savoir qu’elles ne pourront pas être à la prestation de ce jour prévue au Palais du Peuple.

Lire aussi :  Les deux juges constitutionnels nommés à la Cour de Cassation auraient-ils subi des pressions ?

Pour Maître Gaby Muamba, avocat au barreau de Kinshasa/Matete, «les dispositions relatives à la prestation de serment des juges n’exigent pas la présence du congrès. Mais les juges constitutionnels seront présentés à la Nation devant l’Assemblée nationale et le Sénat ainsi que le bureau du Conseil supérieur de la magistrature. Pour le Parlement, s’il y a seulement un ou deux députés, c’est bon».

Cet avocat, dont les avis penchent pour l’UDPS, même s’il y a un bras qui se profile, l’important est que “la force qui appartient puisse l’emporter”.

Au Palais du Peuple, l’ambiance est à la fête. Les militants et combattants de l’UDPS sont dans l’hémicycle et en nombre. Ils chantent, se réjouissent en attendant le début effectif de la cérémonie de prestation de serment des juges.

Lire aussi :  RDC/Ass nat: Les députés de 26 provinces dénoncent le non respect du Règlement intérieur

Jacques Matand’

Les plus lus

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

Vers une baisse à 35% de la masse salariale au Kenya ?

Au Kenya, le gouvernement prévoit de réduire la masse salariale de 43% actuellement à 34% d’ici à l’année 2028.   « Il est impératif de mettre...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Togo : la Cédéao dépêche une mission à Lomé

Une délégation de la Communauté économique des Etats ouest-africains (Cédéao) séjourne à Lomé, capitale du Togo, où la tension monte depuis l'adoption d'une nouvelle...

Au Nigeria, le gouvernement appelé à mettre un terme à l’accord avec Shell sur les droits...

Lundi 15 avril, Amnesty International et d'autres groupes de défense des droits ont appelé le gouvernement nigérian à mettre fin à un accord, visant...