Mali: Incompréhension autour des frappes de la force Barkhane à Bounti

L’armée française a affirmé mardi 5 janvier 2021 avoir mené des frappes contre des dizaines de jihadistes le week-end à Bounti, un village du Mali. Plusieurs personnes sont mortes, notamment des civils.

Au Mali, les populations dénoncent les frappes de la force Barkhane contre des civils rassemblés pour un mariage et les messages sur les réseaux sociaux sont nombreux pour dénoncer ce qui est présenté comme étant une bavure de la force française Barkhane. 

Selon RFI, «l’état-major français admet que la force Barkhane a bien mené une opération dans la région de Douentza, non loin du village de Bounti dimanche 3 janvier. Vers 15h, après une longue manœuvre de repérage, des soldats ont guidé une patrouille de Mirage 2000 dont les tirs ont permis de neutraliser plusieurs dizaines de terroristes. Mais l’état-major est formel: le récit d’un bombardement sur une fête de mariage à Bounti ne correspond en rien aux observations effectuées par la force Barkhane». 

Les autorités françaises précisent que «les ciblages sont des opérations parfaitement maîtrisées, rodées, aucune erreur n’est possible». 

Pour elles, «l’objectif était même identifié depuis plusieurs jours dans une zone caractérisée par la présence avérée de groupes terroristes, dit l’armée française, avant de préciser qu’aucun hélicoptère n’est intervenu lors de cette opération ».

Lire aussi :  Qui pour remplacer le présent Ibrahim Boubacar Keita au Mali?

Sur place, cette situation risque encore de réveiller le sentiment anti-français observé en 2020 dans certains pays Africains, notamment de l’Afrique de l’Ouest. 

Alimasi Kambale

Les plus lus

Est de la RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU impose des sanctions à six...

Mardi 20 février, six responsables de cinq groupes armés, actifs dans l’est de la RDC, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité des...

Au Burkina Faso, la junte suspend la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal

Ce mercredi 21 février, la junte a, dans un communiqué, suspendu la délivrance des permis d’exportation d’or artisanal, semi-mécanisé et d’autres produits au Burkina...

RDC : Vital Kamerhe chez l’Informateur Augustin Kabuya

Après un tête-à-tête avec Augustin Kabuya, Informateur désigné, Vital Kamerhe, leader du regroupement AA-UNC, réaffirme son engagement au sein de la majorité présidentielle.   C’était après...

CAN 2023 : Jean-Louis Gasset revient sur son départ de la Côte d’Ivoire

Nommé entraîneur de l'Olympique de Marseille, Jean-Louis Gasset, ancien sélectionneur des Éléphants, est revenu sur son départ de la Côte d'Ivoire mardi 20 février.   «...

Est de la RDC : la France appelle le M23 à cesser les hostilités «immédiatement»

Ce mardi 20 février, la France a, dans un communiqué, appelé le M23 à cesser les hostilités « immédiatement » et se retirer de...

Sur le même thème

Est de la RDC : le Conseil de sécurité de l’ONU impose des sanctions à six...

Mardi 20 février, six responsables de cinq groupes armés, actifs dans l’est de la RDC, ont été sanctionnés par le Conseil de sécurité des...

Est de la RDC : la France appelle le M23 à cesser les hostilités «immédiatement»

Ce mardi 20 février, la France a, dans un communiqué, appelé le M23 à cesser les hostilités « immédiatement » et se retirer de...

Nigeria : un policier tué dans une attaque d’hommes armés à Zamfara

Au moins un policier a été tué lors d'une attaque d'hommes armés dans une division de police dans la ville de Zurmi, dans l'État...

Est de la RDC : au moins neuf morts dans des attaques à Beni

Au moins neuf personnes, dont trois femmes, ont été tuées dans des attaques perpétrées par les présumés ADF la nuit du lundi à mardi...

RDC : une attaque de la milice Codeco fait au moins 15 morts en Ituri

Des miliciens de la Coopérative pour le développement du Congo (Codéco) ont tué près de quinze personnes dans une attaque dans le territoire de...