Mali : la CPI condamne Al Hassan Ag Abdoul Aziz pour les atrocités commises à Tombouctou

Ce mercredi 26 juin, la Cour pénale internationale (CPI) a condamné Al Hassan Ag Abdoul Aziz, islamiste malien, pour les crimes de guerre et contre l’humanité, commises à Tombouctou lors de la prise de pouvoir par les rebelles en 2012.

 

La CPI affirme qu’il était un personnage central de la police islamique, qui a fouetté les habitants de Tombouctou. Les juges indiquent dans un résumé de leur verdict qu’Al Hassan Ag Abdoul Aziz avait joué un rôle important dans le groupe islamiste Ansar Dine. Ce groupe a pris la ville située à la lisière du désert du Sahara en 2012 et a tenté d’imposer la charia islamique.

Lire aussi :  Mali : «Nul ne peut présager l’issue tant que la confusion demeure…» (Étienne Fakaba Sissoko)

 

Le juge président Antoine Kesia-Mbe Mindua déclare que ce dernier a été reconnu coupable, par décision majoritaire, de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Il s’agit notamment de torture, de traitements cruels et d’atteintes à la dignité de la personne, pour la flagellation publique de treize membres de la population de Tombouctou.

 

La CPI examine les événements au Mali depuis 2012. Selon les habitants de la place, M. Aziz était considéré comme un acteur clé au sein de la police islamique, capable de donner des ordres, qui ont été exécutés par les policiers.

 

Si les troupes françaises et maliennes ont repoussé les rebelles l’année suivante, la peine qui sera infligée à Al Hassan sera déterminée ultérieurement après une nouvelle série d’audiences. Des sources renseignent qu’il risque la réclusion à perpétuité.

Lire aussi :  Les activités des ONG financées par la France interdites au Mali

 

Josaphat Mayi

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

Au Kenya, la justice prolonge la détention de Jumaisi Khalusha

La détention de Jumaisi Khalusha, soupçonné de plusieurs meurtres, a été prolongée de trente jours par le tribunal de Makadara mardi 16 juillet.   Il s’agit...

Angola : José Filomeno, fils de l’ancien président, de nouveau condamné ?

En Angola, la Cour suprême a confirmé la condamnation de José Filomeno, fils de l’ancien président José Eduardo dos Santos, à 5 ans de...

Tunisie : une éminente avocate critique du président condamnée à un an de prison

Sonia Dahmani, éminente avocate tunisienne connue pour ses critiques à l'égard du président Kaïs Saïed, a écopé d’une peine d’un an de prison.   Sami Ben...

RDC : «il n’y a plus une poursuite contre Salomon Kalonda…» (Hervé Diakiese)

En RDC, la Cour militaire de Kinshasa/Gombe s’est déclaré incompétente à juger Salomon Idi Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour la...