Musique : Paterne Maestro, le serial Freestyler trace sa route

C’est avec surprise et étonnement que beaucoup le découvrent. Et cela depuis deux ans. Paterne Maestro est arrivé dans le game, comme tombé du ciel, pour certains. Talentueux à souhait, créatif et bosseur, il a su s’imposer, et faire de son style une identité. Et de sa team, « la Baseron », une marque.

À Brazzaville, sa terre natale, comme à Kinshasa, ses fans se comptent désormais par milliers. Ceux qui le voyaient comme un effet de mode, qui allait passer aussi vite qu’il est apparu, peuvent revoir leurs prédictions. L’artiste résiste au temps et à son usure.

Sur les réseaux sociaux où la plupart l’ont connu, Paterne Maestro, Auge Paterne Okanda-Otou, de son vrai nom, affiche des chiffres surprenants. Et pourtant, il n’a aucun album. Il totalise au moins 147 mille abonnés sur Facebook, plus de 35 mille sur Instagram. Et les vidéos de ses prestations hebdomadaires sont regardées plusieurs milliers de fois. Rares sont les rappeurs qui peuvent se targuer d’avoir de tels chiffres.

Paterne Maestro, loin d’être un simple rappeur, il s’affiche comme un freestyler tout terrain qui se joue des règles et des normes établies. Il est surtout le symbole de cette jeunesse congolaise (Brazza et Kin), résiliente, et pleine d’imagination, qui refuse de se plaindre, en se frayant son propre chemin, même dans le roc. Il sait aussi donner de la force, et faire briller les autres comme Mc Baba et maintenant Ya Jean Sekoumouda.

Paterne Maestro a affiné son style au fil du temps. Et c’est ça sa force : « s’adapter pour ne pas s’effacer, se saborder soi-même ».  On peut ainsi l’entendre lâcher sur un ton décalé et sur un trait humoristique dans ses Freestyles, quelques conseils et paroles pleines de sagesse, au bonheur de ses fans qui se régalent et jubilent à chaque fois.

Ce succès sur les réseaux sociaux serait un bon avant goût pour la sortie de son prochain album ? L’avenir en décidera.

 

Dinho Kazadi

Les plus lus

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...

Burkina Faso : quand le capitaine Traoré charge ses voisins ivoirien et béninois

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, s’est, lors d’un discours devant les forces vives, montré très critique à l’encontre...

Au Niger, évasion de plusieurs détenus d’une prison de Koutoukale

Jeudi 11 juillet, plusieurs détenus se sont évadés de la prison de haute sécurité de Koutoukale, où sont incarcérés notamment des militants islamistes, selon...

Kenya/Athlétisme : Brigid Kosgei forfait pour les JO de Paris

Blessée, la Kényane Brigid Kosgei, vice-championne olympique en 2021, ne participera pas aux Jeux olympiques de Paris cet été.   La nouvelle est tombée après examen...

Sur le même thème

En Afrique du Sud, l’épopée des chemises bariolées de Mandela

La légende des chemises colorées de Nelson Mandela, qui avait passé trop d'années en prison pour supporter les costumes et cherchait un vestiaire plus...

RDC : Koffi Olomide au cœur de la controverse après ses propos sur la situation sécuritaire

Convoqué par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (Csac), Koffi Olomide, célèbre artiste musicien congolais, se retrouve dans la controverse après...

Les délires d’une Constance continue (Carnet de Christian Gombo)

Les délires d’une Constance continuent ! Le constat au pays, c’est la constance qui est une forme de contenance continue tant qu’on continuera dans...

RDC/Littérature : Festival Buku, clap de fin avec la remise du prix Patrice Lumumba à Stanis Bujakera

La 2ᵉ édition du Festival Buku s’est clôturée avec la remise du Prix littéraire Patrice Emery Lumumba au journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du...

30 joints encore…(Carnet de Christian Gombo)

Pour manger et boire la fumée de mes joints que je fais expirer à coup de souffle, parce que c’est plus facile de manger...