Namibie : les communautés exigent la restitution de leurs terres en conflit sur l’héritage du génocide allemand

Ce jeudi 07 mars, les communautés namibiennes, dont les ancêtres ont été massacrés par les forces coloniales allemandes, ont exigé la restitution de leurs terres en conflit sur l’héritage du génocide allemand.

Elles appellent à de nouvelles négociations avec Berlin. C’est pour négocier le retour de leurs terres ancestrales saisies il y a plus d’un siècle.

Mutjinde Katjiua, chef d’une faction de l’Autorité traditionnelle Ovaherero, déclare que l’exclusion des descendants des communautés affectées des pourparlers s’écarte d’une résolution parlementaire de 2006, qui avait stipulé que les négociations devaient se dérouler entre ces communautés et le gouvernement fautif.

« Ce que nous avons maintenant, c’est un accord bilatéral pour financer l’aide au développement. Il ne s’agit même pas de réparations et de quelque chose à voir avec le génocide. L’Allemagne doit venir à la table, discuter avec nous, négocier avec les Hereros et les Namas, et ensemble, nous nous mettrons d’accord sur ce qui est approprié pour réparer les dégâts (causés) », a-t-il déclaré.

Lire aussi :  Namibie : au moins quinze morts dans une intoxication au porridge

En mai 2021, l’Allemagne avait accepté de financer des projets d’une valeur de 1,1 milliard d’euros (1,2 milliard de dollars) sur 30 ans pour compenser les saisies de propriétés et les meurtres perpétrés par les forces coloniales allemandes entre 1904 et 1908. C’était après la rébellion des tribus contre la domination allemande.

Elle avait présenté ses excuses pour son rôle dans le massacre, qualifiant pour la première fois officiellement le massacre de quelque 65 000 Herero et 10 000 Nama de génocide. Mais, les observateurs estiment que l’Allemagne n’auraient pas dû adresser ses excuses à l’État namibien, qui n’existait pas au moment du génocide et n’avait pas de mandat pour parler à ce pays au nom des autorités traditionnelles Herero et Nama.

« Si rien ne marche, la seule chose sur laquelle nous pouvons mettre la main, c’est la terre parce que nous savons où elle se trouve, nous connaissons les noms des rivières, nous connaissons les noms des fermes », ajoute Mutjinde Katjiua.

Lire aussi :  Suspicion d’une épidémie de grippe aviaire en Namibie

Selon les communautés, la question de la propriété foncière n’a pas été abordée dans la déclaration commune de 2021, notant que les terres ancestrales conquises par les forces allemandes n’ont pas été restituées. Cette déclaration commune avait été soumise à la ratification du Parlement namibien.

Alors que les deux gouvernements discutent de la modification du document, Harald Hecht, président du Forum des Namibiens germanophones, indique que le processus a été suspendu. Les amendements proposés incluent la réduction de la période de 30 ans de l’accord à cinq ou dix ans.

Après la guerre mondiale, l’Allemagne, qui avait perdu tous ses territoires coloniaux, était la troisième puissance coloniale après la Grande-Bretagne et la France. Son passé colonial a été ignoré pendant des décennies. Les historiens et les hommes politiques se concentraient davantage sur l’héritage des crimes nazis, notamment de l’Holocauste.

Josaphat Mayi

Les plus lus

RDC : «…le pouvoir ne veut pas que la critique soit sur la place publique» (Bienvenu Matumo)

Bienvenu Matumo, figure du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), accuse le régime du président Tshisekedi de réduire au silence toutes les voix...

En RDC, qu’en est-il du seuil de représentativité féminine dans le gouvernement Suminwa ?

Dévoilé plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, comprend 54...

RDC/Linafoot : Mazembe sacré champion

Grâce à sa victoire à domicile face au FC les Aigles du Congo ce mercredi (3-1), le TP Mazembe remporte le championnat congolais pour...

RDC/Élim-Mondial 2026 : début de stage des Léopards à Rabat

Ce mercredi 29 mai, les Léopards de la RDC entament leur stage à Rabat au Maroc pour les préparatifs de la 3ᵉ et 4e  des...

La RDC se réveille avec le nouveau gouvernement

Plus de cinq mois après l’investiture du président Tshisekedi pour un second mandat, le nouveau gouvernement a été dévoilé ce mercredi 29 mai.   Enfin, l’équipe...

Sur le même thème

Afrique du Sud : le taux de chômage grimpe à 32,9%

En Afrique du Sud, le taux de chômage a grimpé à 32,9% au premier trimestre de l’année, selon des estimations par l’agence nationale des...

Ethiopie : sur le marché au khat d’Aweday, saison morose pour «l’or vert»

Le khat, « on l'appelle l'or vert », sourit Ramadan Youssouf dans sa boutique de la localité éthiopienne d'Awedaye, au sein de ce qui est décrit...

Sénégal : suspension des vols à l’aéroport de Dakar

Mercredi 9 mai, le Sénégal a suspendu les vols à l'aéroport Dakar-Blaise Diagne après que le dérapage d'un boeing  hors de la piste a...

RDC/Kinshasa : la population sous le choc après la mort d’une mère et de son fils...

Dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 mai, Francine Ntumba Kankonde et de Sarif Ismael Mukeba Tshilomba, son fils aîné, ont été...

RDC : les atterrissages et décollages suspendus à l’aéroport de Goma

Ce vendredi 26 avril, les atterrissages et décollages des avions sont suspendus suite à un aéronef qui a bloqué la piste de l’aéroport international...