Ouganda : un mouvement de contestation fiscale paralyse les activités économiques dans plusieurs villes

Ce mercredi 17 avril, plusieurs magasins sont restés fermés dans plusieurs villes d’Ouganda, au deuxième jour d’un mouvement de contestation des commerçants contre l’instauration d’un système numérique de prélèvement des impôts et des taxes jugées trop élevées.

 

« Nous avons appelé toutes les entreprises du pays à fermer leurs portes en signe de protestation jusqu’à ce que le gouvernement entende notre voix », a déclaré à l’AFP le président de la Fédération des associations de commerçants ougandais (FUTA), John. Kabanda.

 

« Nous poursuivrons la grève et nous sommes déterminés à rester fermés, même un mois, jusqu’à ce que le gouvernement donne suite à nos revendications », a-t-il ajouté.

 

Les grévistes protestent notamment contre l’instauration d’une plateforme numérique baptisée Solution électronique de déclaration fiscale et de facturation (EFRIS) destinée, selon le gouvernement, à une meilleure collecte de l’impôt, notamment de la TVA.

Lire aussi :  Ouganda : la maison de Bobi Wine encerclée par les forces de sécurité à Magere

 

Mais le coût d’équipement pour un tel système, qui prévoit que tous les reçus et factures soient transmis à l’administration fiscale par voie électronique, est jugé trop cher par les commerçants et certains le voient comme un moyen de « double imposition ».

 

Le ministre d’État chargé des Finances, Haruna Kyeyune Kasolo, estime que ce mouvement résulte d’une mauvaise compréhension de l’EFRIS.

 

« Les commerçants en grève doivent comprendre le nouveau système car il est pour le bien de leurs entreprises tout en permettant au pays de percevoir des impôts au lieu de reposer sur des financements étrangers », a-t-il déclaré à l’AFP.

 

Mais derrière l’opposition à l’EFRIS se cristallise un mouvement plus large anti-impôts, dénonçant le taux de TVA, que les commerçants veulent voir abaissé de 18% à 16%, et contre la création d’une taxe sur les vêtements importés.

Lire aussi :  En Ouganda, des hommes armés tuent trois personnes dans un parc national

 

« J’ai rejoint le mouvement pour sauver mon entreprise. Nous en avons assez de payer des impôts élevés alors que nous avons d’autres coûts opérationnels élevés », a déclaré Bernard Musoke, 48 ans, commerçant dans le principal quartier commercial de la capitale. Kampala.

 

« Devons-nous continuer à payer des impôts élevés pour que les représentants du gouvernement et du parlement détournent les fonds et vivent dans le luxe ? », lance Sylvia Atwenda, une mère de trois enfants, de 31 ans, qui vend des cosmétiques et des accessoires pour cheveux.

 

« Au lieu de nous retirer tout ce que nous avons, nous appelons le gouvernement à nous accorder des subventions et à soutenir nos entreprises pour qu’elles se développent et non pour les tuer », estime-t-elle.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

DRC Mining Week 2024: Déficit de l’énergie en RDC, Hugo Sinza de TFM propose des actions...

Le déficit en énergie pose de plus en plus problème à l'industrie en général et à l'industrie minière en particulier. La DRC Mining Week...

Sur le même thème

Au Kenya, la pression ne faiblit pas contre les hausses d’impôts

Nouvelle journée de mobilisation ce jeudi 20 juin à Nairobi, capitale du Kenya, où la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des...

Kenya : le gouvernement retire la plupart de ses projets contestés de nouvelles taxes

Le gouvernement kenyan a retiré mardi de son projet de budget 2024-25 la plupart des nouvelles taxes impopulaires, notamment sur le pain et les...

Kenya : la police disperse une manifestation contre l’instauration de nouvelles taxes

Au Kenya, une manifestation contre un projet de budget 2024-2025 qui prévoit de nouvelles taxes a été dispersée par la police à coups de...

RDC : des ONG alertent sur la situation des travailleurs du cobalt et du cuivre

Les ONG RAID et CAJJ ont, lors d’une conférence de presse mardi 11 juin, dénoncé les conditions de travail et de rémunération des mineurs...

L’Ouganda dans le noir pendant plusieurs heures

Vendredi 7 juin, l'Ouganda a été frappé d'une panne d'électricité à l'échelle nationale pendant plusieurs heures, a annoncé l'opérateur public du réseau électrique.   Il indique...