Présidentielle au Centrafrique: Calme à Bangui après la décision de la Haute Cour

Lire aussi

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...

Burkina Faso : reprise du dialogue entre le pouvoir et l’opposition

Le dialogue politique entre le pouvoir et l'opposition burkinabé concernant la sécurité ainsi que la réconciliation nationale a repris...

Mali : «Nous sommes dans la logique de respecter nos engagements tout en étant réalistes» (Choguel Maïga)

« Nous avons expliqué à nos partenaires de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cédeao) que nous allons...

La situation est calme. A Bangui, la capitale de la Centrafrique, l’arrêt de la Cour Constitutionnelle a confirmé la réélection du président sortant, Faustin-Arcange Touadéra dès le premier tour, avec un peu plus de 53% des voix mardi 19 janvier.

La coalition de l’opposition (COD-2020) conteste et rejette l’arrêt de la Cour. Elle prévoit une importante annonce dans les prochains jours. Elle affirme que “la Haute Cour a rendu une décision politique”.

“Au regard des documents justifiant cette mascarade électorale, elle (la Cour Constitutionnele) ne peut pas affirmer aujourd’hui qu’elle a dit le droit. C’est un jour de deuil”, a indiqué Mahamat Kamoun, président de la coalition à Jeune Afrique lundi 18 janvier.

“Pour nous, il n’y a pas eu d’élection en Centrafrique, et nous allons nous réunir pour rendre officielle cette position”, a-t-il ajouté.

Des sources sur place confirment la présence d’un important dispositif de sécurité renforcé est mis en place.

Les forces de l’ordre procèdent à des fouilles systématiques de véhicules et contrôlent physiques des personnes. Entre temps, les activités socio-économiques ont repris.

“Il n’y a pas eu assez de manifestations après le délibéré de la Cour Constitutionnelle. Seuls évidemment les sympathisants et adhérents du MCU, mouvement de soutien à Touadera, ont manifesté quelques heures. Il ne fallait pas aussi trop rester dans la rue à cause du couvre-feu qui a été ramené à 18h alors qu’initialement il était à 20h”, a confié le journaliste Max Allaroum.

Par ailleurs, le scrutin présidentiel au Centrafrique s’est déroulé dans un contexte sécuritaire tendu avec notamment, la recrudescence des attaques rebelles.

Trésor Mutombo

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

RDC : près de huit miliciens FPIC neutralisés en Ituri

Près de huit miliciens de la Force patriotique et intégrationniste du Congo (FPIC) ont été tués à Komanda, dans...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -