Présidentielle au Sénégal : la date du 2 juin proposée après le dialogue national

Au Sénégal, les participants au dialogue national, voulu par le président Macky Sall, ont proposé la date du 2 juin pour la présidentielle à l’issue des travaux mardi 27 février.

 

Une proposition qui fait polémique dans le pays, où une nouvelle date du scrutin se fait attendre. Pour les participants au dialogue, il s’agit d’une date qui permettra de se rendre avant la saison des pluies. Mais, une partie de l’opposition ne faiblit pas la pression. Elle parle d’une « proposition illégale et non négociable ».

 

« Si on nous ramène à quatre mois supplémentaires, avec, en supplément, la proposition que le président Macky Sall reste au pouvoir durant cette période, nous estimons que c’est une fraude aux décisions du Conseil constitutionnel, qui a décidé que l’élection ne peut pas se dérouler au-delà du mandat du président qui se termine le 2 avril », a déclaré à RFI Amadou Ba, un des responsables de la coalition Diomaye président, qui soutient Bassirou Diomaye Faye, en prison.

Lire aussi :  Sénégal : des ONG pressent Macky Sall de lever le doute et renoncer à un 3e mandat

 

Il ne mâche pas ses mots. Il affirme qu’ils ne considéreront qu’une application stricte des décisions du Conseil constitutionnel. En annulant le report de la présidentielle jusqu’au 15 décembre, cette juridiction avait appelé le gouvernement d’organiser le scrutin dans les meilleurs délais.

 

Pour l’instant, la balle est remise entre les mains du président Macky Sall. Ce mercredi, il va présider la réunion de Conseil de ministres au cours duquel devrait être présenté un projet de loi d’amnistie générale.

 

Jusque-là, aucune indication officielle n’a été fournie quant au moment où M. Sall tranchera sur la date du scrutin, même s’il a déclaré ces derniers jours qu’il statuerait vite, voire « immédiatement », en cas de « consensus ».

Lire aussi :  RDC : la Céni rassure sur la tenue des élections le 20 décembre

 

Mais, le président Macky Sall a promis d’annoncer une nouvelle date de la présidentielle après le dialogue national. Au Sénégal, ce report a crispé le climat politique. Ce qui a entraîné le pays dans une profonde crise. Macky Sall espère trouver une issue, mais il est sous pression.

 

Ephraïm Kimuana

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

RDC : le Pprd dénonce une campagne de diabolisation contre Joseph Kabila

Alors que Joseph Kabila, ancien président, est cité parmi les soutiens de la rébellion de Corneille Nangaa, le Parti du peuple pour la reconstruction...

Sur le même thème

En Afrique du Sud, la commission électorale demande la conformation de l’éligibilité de Jacob Zuma

Le feuilleton autour de l'éligibilité de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma aux législatives du 29 mai à encore rebondi vendredi avec la décision de...

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : le gouvernement de Judith Suminwa toujours attendu

En RDC, où le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, se fait attendre, les consultations se poursuivent au sein de l’Union sacrée, coalition...

Au Mali, la junte suspend les activités des partis politiques

Mercredi 11 avril, les autorités maliennes ont suspendu, jusqu’à nouvel ordre, les activités de partis et associations politiques. Pourquoi ? Le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du...

RDC : les propositions de Dédé Watchiba pour accélérer le processus de formation du gouvernement après...

Le professeur Dédé Watchiba, docteur en sciences politiques et administratives, propose des pistes pour accélérer le processus de formation du gouvernement après les élections...