Quels sont les enjeux de la présidentielle en Côte d’Ivoire?

L’élection présidentielle en Côte d’Ivoire est prévue pour le 31 octobre prochain. Le président Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession, pour un troisième mandat, part favori. Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro, deux poids lourds de l’opposition, sont mis à l’écart. Mais quels sont donc les enjeux de cette élection?

Sylvain NGUESSAN, analyste politique, directeur de l’Institut de Stratégies d’Abidjan, estime qu’il y a quelques enjeux majeurs.

Le premier est en fait l’échec du pouvoir actuel à réconcilier les ivoiriens.

«Alassane Ouattara et ses hommes sont conscients d’avoir échoué de réconcilier les ivoiriens. Ils savent aussi qu’ils ont martyrisé l’opposition durant ces 10 dernières années. Aujourd’hui, ils craignent le retour de la manivelle ou du bâton» explique l’analyste. Pour lui, le président sortant et ses lieutenants savent que “s’ils perdaient les prochaines élections, ceux qui vont l’emporter pourraient restaurer la dignité de ceux qui ont été brimés durant ces dix dernières années”.

Lire aussi :  Côte d'Ivoire: radié de la liste électorale, Gbagbo refuse que son nom soit «sali»

L’autre enjeu est la gestion du système Ouattara. «Si des audits sont engagés, on pourrait attraper des gros poissons au sein de l’équipe actuelle. Plusieurs responsables politiques actuels, ont dit qu’en cas d’alternance, ils prendraient leurs affaires pour s’installer au Burkina Faso voisin. Comme ils ont échoué, ils ont intérêt à conserver le pouvoir», poursuit Sylvain NGUESSAN. Pour lui, cet aspect concerne aussi la dette ivoirienne. «Si on veut connaître le poids réel de la dette ivoirienne, cela peut conduire certains anciens dignitaires à faire face à la justice», affirme le directeur de l’Institut de Stratégies d’Abidjan.

Jacques Matand’

Les plus lus

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

Vers une baisse à 35% de la masse salariale au Kenya ?

Au Kenya, le gouvernement prévoit de réduire la masse salariale de 43% actuellement à 34% d’ici à l’année 2028.   « Il est impératif de mettre...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Togo : la Cédéao dépêche une mission à Lomé

Une délégation de la Communauté économique des Etats ouest-africains (Cédéao) séjourne à Lomé, capitale du Togo, où la tension monte depuis l'adoption d'une nouvelle...

Au Nigeria, le gouvernement appelé à mettre un terme à l’accord avec Shell sur les droits...

Lundi 15 avril, Amnesty International et d'autres groupes de défense des droits ont appelé le gouvernement nigérian à mettre fin à un accord, visant...