RDC-Affaire Chebeya: «J’ai décidé de dire la vérité »( Hergil Ilunga wa Ilunga)

Lire aussi

Kenya: Hausse du nombre d’éléphants grâce à la lutte contre le braconnage

Le braconnage des éléphants est en baisse au Kenya. En 2020, 11 éléphants ont été tués par les braconniers...

Tchad: «Pour nous, le système Déby prend fin ce soir» (Succès Masra)

Idriss Déby doit partir. C'est en fait la motivation des actions que mène l'opposition tchadienne. Elle a appelé au...

Bénin: Patrice Talon s’est-il renié?

En 2016, alors qu’il venait d’être élu président du Bénin, Patrice Talon s’était engagé à ne faire qu’un seul...

«Je suis fatigué. Trop c’est trop. J’ai décidé de dire la vérité sur l’assassinat de Floribert Chebeya», confie à Sahutiafrica Hergil Ilunga wa Ilunga, adjudant au bataillon Simba à l’époque. Selon les propos de Hergil Ilunga, ce sont les éléments de ce bataillon spécial de la police congolaise qui avait exécuté Floribert Chebeya, le directeur exécutif de l’ONG La Voix des sans Voix, et son chauffeur Fidèle Bazana. C’était le 1er juin 2010.

Hergil Ilunga wa Ilunga, chauffeur du colonel Daniel Mukalay et commandant de sa sécurité, est en cavale avec Alain Longwe Kayeye, brigadier en chef dans le bataillon Simba et chauffeur du commandant Bataillon.
Selon le récit publié lundi 8 janvier sur RFI, confirmé par Hergil Ilunga wa Ilunga à Sahutiafrica, deux évènements le poussent à faire connaître sa version des faits.

«Lorsque le site Africarabia publie un article avec nos photos en disant que nous sommes recherchés, nous avons été convoqués à la résidence du major Christian Ngoy qui nous demande d’aller à la ferme du général John Numbi, y rester pendant un moment. J’ai refusé d’y aller. Cela fait plus de 10 ans que vivons cachés, sans être payés, nous n’avons même plus fait les contrôles biométriques. Et donc, j’ai décidé, ce jour-là, d’alerter la communauté internationale pour que la vérité sur l’assassinat de Chebeya soit connue», insiste Hergil Ilunga wa Ilunga.

Le deuxième évènement qui pousse Hergil Ilunga et Alain Longwe Kayeye à quitter Lubumbashi est l’arrestation, dans un restaurant à Lubumbashi, du major Christian Ngoy Kenga Kenga pour port d’armes illégal. Il est transféré à Kinshasa le 3 septembre 2020.
«Lorsqu’on arrête le major Christian, on reçoit un appel pour retourner à la ferme. J’ai de nouveau refusé. Un collègue nous a prévenu que si nous rentrons, soit on va nous empoisonner ou nous tuer pour taire la vérité. Je me suis retrouvé dans une affaire que je n’avais pas demandée. Maintenant on peut m’arrêter et m’éliminer, tout cela pour que la vérité ne soit pas connue. Ou encore, on peut me mettre en prison, mais ce sera seulement pour étouffer la vérité», confie Alain Longwe Kayeye, brigadier en chef dans le bataillon Simba.
Hergil Ilunga affirme qu’ils étaient à sept dans cette mission. Et tous, dans la nuit du 3 au 4 juin 2010, aprè l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana, ont été envoyés à Lubumbashi.

Alimasi Kambale

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

Kenya: Hausse du nombre d’éléphants grâce à la lutte contre le braconnage

Le braconnage des éléphants est en baisse au Kenya. En 2020, 11 éléphants ont été tués par les braconniers...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -