RDC/Assemblée nationale : la loi sur la réforme électorale sera débattue malgré l’absence de consensus

En RDC, la loi sur la réforme électorale sera débattue et adoptée malgré l’absence de consensus entre la majorité et l’opposition, a décidé la conférence des présidents des groupes parlementaires à l’issue d’une réunion autour de Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, mardi 10 mai.

Joseph Lembi Libula, rapporteur de l’Assemblée nationale, affirme qu’après le bureau de l’Assemblée nationale avait invité l’opposition à présenter la liste de dispositions devant faire objet de consensus pour permettre les échanges.

Selon lui, « des options levées seront adoptées avant d’être transmises à la commission PAJ qui va procéder au toilettage et ramener un texte amélioré au niveau de la plénière pour son adoption ». « Ceci, afin de doter la CENI d’un outil de travail essentiel en vue de l’organisation des scrutins l’année prochaine », a-t-il dit.

Lire aussi :  Est de la RDC : des ADF endeuillent Beni, une dizaine de civils tués 

L’examen de cette loi est bloqué suite à un manque de consensus entre les parlementaires. Les députés du Front commun pour le Congo (FCC), coalition d’opposition, ont boycotté des plénières consacrées à ce sujet, dénonçant cette absence de consensus.

Proposée par le Groupe de 13 personnalités politique et de la société civile (G13), cette loi sur la réforme électorale envisage notamment la publication de la cartographie électorale avant le calendrier électoral.

Dans sa démarche, le G13 rappelle que son initiative « est elle-même le fruit d’un large consensus ». Et, insiste sur la publication des résultats bureau par bureau pour plus de transparence et de traçabilité lors des prochaines élections.

L’interdiction de distribuer de l’argent et des biens de valeur aux électeurs pendant la campagne électorale, de cumuler des candidatures, de porter comme suppléant un membre de sa famille, mais aussi l’abandon de la proportionnelle et l’adoption du scrutin majoritaire simple ainsi que le remplacement du seuil électoral par une condition de recevabilité des listes au prorata des (60%) de sièges en compétition. Tels sont les innovations proposées par cette loi.

Lire aussi :  RDC : des dizaines de personnes tuées dans un camp de déplacés en Ituri

« Ce que nous voulons désormais, c’est ce qui se passe dans tous les pays. Quand l’élection est terminée, au niveau du bureau de vote, au lieu de faire simplement l’affichage, on publie, on pourra ainsi savoir comment est-ce que la victoire d’un candidat ou d’un camp est construite », a expliqué Delly Sessanga, un des membres du G13, à une radio onusienne.

François Kitoko

Les plus lus

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...

Burkina Faso : quand le capitaine Traoré charge ses voisins ivoirien et béninois

Au Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré, chef de la transition, s’est, lors d’un discours devant les forces vives, montré très critique à l’encontre...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...

RDC/Football : 21 Léopards dames sélectionnés pour affronter le Sénégal en amical

Mercredi 10 juillet, Papy Kimoto, sélectionneur des Léopards dames de la RDC, a dévoilé la liste de vingt-et-un joueuses devant affronter le Sénégal en...

Sur le même thème

Au Kenya, Japhet Koome, chef de la police, rend le tablier

Deux semaines après des manifestations sanglantes et meurtrières qui ont secoué le Kenya, Japhet Koome, chef de la police, démissionne de son poste vendredi...

Sénégal : l’ex-parti au pouvoir fustige la gouvernance «sans cap» des nouvelles autorités

Le président Faye, 44 ans, investi le 2 avril, a remporté avec éclat la présidentielle de mars face au candidat du pouvoir, avec la...

Guinée : le FNDC dénonce un «enlèvement» après l’arrestation de Foniké Meunguè et de Mamadou Bah

En Guinée, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dénonce un « enlèvement » après l'arrestation d'Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké...

Est de la RDC : Kinshasa appelle à des «sanctions sévères» contre Kigali

Quelques jours après la publication du récent rapport d’un groupe d’experts onusiens sur la situation sécuritaire dans sa partie orientale, Kinshasa appelle à des...

Au Kenya, William Ruto donne un coup de balai dans le gouvernement

Après deux semaines de manifestations sanglantes et meurtrières, le président William Ruto limoge presque tout son gouvernement.   C’est un grand coup de balai. Seuls Rigathi...