RDC : début du TENAFEP dans le calme à Beni

Lire aussi

Football/CAF-C1 : TP Mazembe, le rêve brisé

Amazulu FC, club sud-africain, écarte le TP Mazembe de la RDC en Ligue des champions de la Confédération africaine...

Sénégal : au moins six morts dans l’explosion d’une mine en Casamance

Près de six personnes sont mortes dans l’explosion d’une mine à Kandiadiou, village situé dans la région de Casamance,...

La RDC adopte des mesures sur les contrats de concessions forestières

Le gouvernement congolais a pris des mesures sur l’exploitation forestière et des contrats de concession forestière en RDC. Mais...

Les épreuves du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP) ont débuté à Beni, ville située dans l’est de la RDC, ce jeudi 05 août. C’est dans le respect de mesures barrières contre le Coronavirus. Le test s’étend durant deux jours. Selon le ministère congolais d’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), près de 9000 élèves prennent part à ces épreuves. Narcisse Muteba Kashale, maire de Beni, affirme avoir pris des dispositions sécuritaires pour le bon déroulement des examens.

«N’ayez pas peur de travailler calmement, car cet examen sera sanctionné par le premier titre scolaire de votre vie. On l’appelle certificat de fin d’études  primaires. Je vous rassure de votre protection et votre sécurité durant cette période de passation d’examens», a indiqué Narcisse Muteba Kashale.

A la sortie de salles d’examens, les élèves sont confiants. Et les masques bien enfilés. Respect des mesures barrières oblige. «Aujourd’hui, nous avions travaillé le français. C’était très facile. Je n’ai pas eu peur. J’espère que cela sera le cas demain. J’espère obtenir au moins 70%», a dit Alain, candidats finaliste.

«Presque toute les questions était facile. Mais il y a d’autres qui m’ont compliqué. J’ai échoué dans les matières qu’on n’a pas encore étudié chez nous. J’espère avoir réussi à l’examen d’aujourd’hui», a déclaré Christine, élève à l’école Kanzulinzuli.

D’après Olivier Matsoro Lenge, responsable de la division de l’EPST à Beni, l’effectif de candidats est supérieur à celui des années précédentes. «Les écoliers déplacés de guerre ayant trouvé refuge en  ville de Beni ont été admis. C’est ce qui est à la base de l’accroissement des effectifs comparativement aux  années antérieures», a-t-il rapporté.

Augustin Sikwaya depuis Beni

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

Football/CAF-C1 : TP Mazembe, le rêve brisé

Amazulu FC, club sud-africain, écarte le TP Mazembe de la RDC en Ligue des champions de la Confédération africaine...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -