RDC/ESU : des étudiants en terminale se plaignent de la grève des professeurs

Lire aussi

« Nous venons fraîchement de finir le stage et nous sommes rentrés à l’Ifasic pour finir les deux cours qui nous restaient. Et du coup, les professeurs ont décrété une grève. Cette situation nous neutralise », regrette Samyr Lukombo, étudiant en terminale à l’Ifasic.

En RDC, des professeurs des Universités et Instituts supérieurs publiques ont décrété une grève depuis vendredi 23 septembre. Ils réclament l’amélioration de leur condition de vie socio-professionnelle.

Pour Samyr, cette grève risque de rendre l’année élastique, alors qu’ils l’ont débutée en retard. Même s’il accorde aux professeurs le droit de revendiquer.

« Cette grève n’est pas irrationnelle. Les revendications des professeurs sont logiques. Le gouvernement doit honorer ses engagements envers les professeurs pour que nous reprenions les cours dans un bref délai. Nous avons déjà perdu beaucoup de temps du fait que la rentrée académique a été marquée par une grève des enseignants », a-t-il ajouté.

A l’Institut facultaire des sciences de l’Information et de la Communication (Ifasic), cette grève n’est pas du goût des étudiants finalistes.

Osée Mfumfu pense que cette grève n’est pas un bon signe parce qu’elle arrive à la fin de l’année. « Il ne nous restait qu’une semaine de cours. Dès la semaine prochaine, nous devons aller en stage. Mais cette grève est venue nous paralyser. Nous n’aurons plus la possibilité de finir nos cours de sitôt. Et puis le calendrier académique risque d’être réaménagé, les soutenances qui devaient débuter en décembre, risquent également d’être reporté pour l’année prochaine », dit-il.

Cet étudiant en journalisme s’indigne que cette grève soit de plus en plus désavantageuse pour les étudiants finalistes.

De la tristesse ainsi que de la peine se font ressentir auprès des étudiants, comme c’est le cas avec Sephora Makimuna, étudiante finaliste en communication des organisations, qui se questionne sur la durée de cette grève. « Nous sommes à la porte de la sortie de l’Ifasic. Nous devons tout terminer jusqu’à la fin de l’année civile et passer à autre chose. Mais il y a cette grève qui vient retarder certaines choses. Nous espérons juste qu’elle ne prendra pas trop de temps. Au cas contraire, notre année sera prolongée. Une situation qui ne nous arrange pas du tout », confie-t-elle.

En avril dernier, le gouvernement congolais et le banc syndical des professeurs avaient trouvé un terrain d’entente pour le démarrage de l’année académique. Mais le syndicat des professeurs accuse le gouvernement de ne pas respecter des échéances pour la livraison de leurs véhicules, le paiement de la prime annuelle de recherche et la prise en compte du nouveau barème de l’Enseignement supérieur.

Mervedie Mikanu

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest News

Nigeria : une dizaine de blessés dans l’attaque d’une mosquée au Delta

Des hommes armés ont attaqué une mosquée d'Ughelli, ville située dans l'Etat du Delta dans le sud du Nigeria...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img