RDC/Ituri : la Monusco forcée de quitter Mambasa après une manifestation

Lire aussi

La mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC a quitté Mambasa ce samedi 14 mai. C’est suite après une manifestation de la population contre leur présence dans cette partie de la province de l’Ituri, Est du pays.  

Selon Mugeni Yuma, président des jeunes du territoire de Mambasa, des centaines de jeunes ont envahi les principales artères. Afin d’exiger le départ de la MONUSCO qui venait en peine de s’installer dans la région.  

« Nous n’étions pas informés de l’arrivée de la Monusco à Mambasa, il fallait préparer la population. Leurs présences tout le monde a été paniqué. Les forces de l’ordre ont intervenu pour disperser les manifestants. Un jeune homme a été blessé par balle à son bras droit », confie-t-il à Sahutiafrica. 

Il estime que la présence de la force onusienne n’a jamais été synonyme de paix. « Les ADF ont attaqué récemment Komanda sous les yeux de la Monusco, aujourd’hui ces rebelles sont à 24 km de chez nous et opèrent tranquillement que ce que la Monusco fera ? La dernière fois, ils ont brûlé plus de 7 véhicules ici en présence même des militaires. Nous demandons que la Monusco dégage de Mambasa sans délai avant que le pire n’arrive », ajoute-t-il. 

De son côté, la Monusco parle de la manipulation et de l’intoxication de la population. « Il y a certaines personnes mal intentionnées qui utilisent les jeunes et les réseaux sociaux pour propager les rumeurs. Nous sommes venus en RDC avec un mandat clair. Celui d’aider le gouvernement congolais à éradiquer les groupes armés. Il n’y a pas des raisons de penser une seule seconde que la Monusco puis être en connivence avec un quelconque groupe armé », dit Tobi Okala, chef de l’information public de la MONUSCO à Bunia. 

Les manifestants ont saccagé le bureau de l’ONG MERCY CORP. Et deux véhicules de cette organisation humanitaire ont été caillassés.  

Cependant, l’organisation affirme que tous les membres de son personnel sont sortis sains et saufs. Mais elle appelle les autorités locales à trouver des solutions face à cette situation. 

Depuis Goma, Reagan Kimbale 

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

Algérie : la condamnation de Chakib Khelil, ancien ministre de l’Energie, confirmée en appel

Mardi 28 juin, la condamnation à 20 ans de prison ferme par contumace de Chakib Khelil, l'ex-ministre de l'Energie,...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img