RDC/Procès de tentative de coup d’Etat : Marcel Malanga se présente comme une victime de son père à la barre

A la barre, Marcel Malanga s’est présenté comme victime des actes de Christian Malanga, son père et commanditaire de la tentative de coup d’Etat manqué, affirmant avoir été contraint d’embarquer dans une aventure, dont il ne connaissait pas le but.

 

« Pourquoi ne s’est-il pas opposé à son père ? », a interrogé le ministère public. « Mon père était très autoritaire… j’avais peur qu’il me tue », a répondu Marcel Malanga, 22 ans, né aux Etats-Unis d’une mère américaine.

 

Il confie être venu en RDC avec Thompson, son ami, lui aussi américain, à l’invitation de son père. « Je suis venu non pas pour faire un renversement du pouvoir mais pour rendre visite à mon père, que j’avais vu la dernière fois en 2021 pour une courte période, un père qui m’a quitté à l’âge de 16 ans », a-t-il déclaré à la barre.

Lire aussi :  Pourquoi j’ai choisi Kabila ? Pardon ! Pourquoi j’ai choisi l’économie ? (Carnet de Christian Gombo)

 

Il dit ne pas être au courant des « ambitions politiques » de son père. Puis, il raconte le film de la nuit du 18 au 19 mai. Ce jour-là, Christian Malanga avec un groupe de commandos avaient réussi à s’introduire au Palais de nation, où se trouve les bureaux du président Tshisekedi. Bien avant, ils ont tenté de mener un assaut à la résidence de Vital Kamerhe, ancien ministre congolais de l’Economie devenu président de l’Assemblée nationale. Mais dans une communication, l’armée a annoncé avoir déjoué une « tentative de coup d’Etat.

 

Selon Marcel Malanga, il a été réveillé par son père et que ce dernier lui a ordonné de porter une arme. Il affirme avoir eu « peur pour sa vie » lors d’une fusillade à la résidence de M. Kamerhe. D’après lui, il ne comprenait pas le sens de la « mission ».

Lire aussi :  RDC/Linafoot : Vita Club, victoire à l’arrachée face à Maniema Union 

 

En RDC, cinquante-et-une personnes sont poursuivies dans cette affaire. Depuis, elles sont placées en détention à la prison militaire de Ndolo. Six étrangers, dont trois Américains, un Canadien, Britannique, un Belge ainsi que des Congolais naturalisés, sont sur le banc des accusés dans ce procès qui s’est ouvert le 7 juin dernier.

 

Ces personnes sont inculpées pour « attentat, terrorisme, détention illégale d’armes et munitions de guerre, tentative d’assassinat, association de malfaiteurs, meurtre, financement du terrorisme ». Ces faits sont passibles de la peine de mort, selon le tribunal militaire.

 

Trésor Mutombo

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

Au Kenya, la justice prolonge la détention de Jumaisi Khalusha

La détention de Jumaisi Khalusha, soupçonné de plusieurs meurtres, a été prolongée de trente jours par le tribunal de Makadara mardi 16 juillet.   Il s’agit...

Angola : José Filomeno, fils de l’ancien président, de nouveau condamné ?

En Angola, la Cour suprême a confirmé la condamnation de José Filomeno, fils de l’ancien président José Eduardo dos Santos, à 5 ans de...

Tunisie : une éminente avocate critique du président condamnée à un an de prison

Sonia Dahmani, éminente avocate tunisienne connue pour ses critiques à l'égard du président Kaïs Saïed, a écopé d’une peine d’un an de prison.   Sami Ben...

RDC : «il n’y a plus une poursuite contre Salomon Kalonda…» (Hervé Diakiese)

En RDC, la Cour militaire de Kinshasa/Gombe s’est déclaré incompétente à juger Salomon Idi Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour la...