RDC: Tension à l’Hôpital Général de Kinshasa autour de l’installation du nouveau comité

Lire aussi

RDC: Les jeunes leaders soutiennent la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes

Promouvoir l'entrepreneuriat des jeunes et leur participation dans des instances  de décision, l'une des recommandations des jeunes leaders congolais qui...

RDC: «Luca a été trahi par quelqu’un qui nous est proche, proche de notre famille» (Zakia Seddiki, veuve de Luca Attanasio)

"Quelqu'un qui connaissait ses déplacements (Luca Attanasio) a parlé, l'a vendu et l'a trahi", a déclaré Zakia Seddiki, veuve...

Tchad: «Il n’y a pas une décision plus cruelle en démocratie que d’arrêter des décisions liberticides» (Alfred Ramadji)

"C'est désolant que l'autorité de régulation de médias et de l'audiovisuel estime qu'au sein des organes, qui sont sous...

La tension ne baisse pas à l’Hôpital général de référence de Kinshasa. Depuis le début de cette semaine, des nouvelles tensions ont éclaté autour de l’installation du nouveau comité de gestion à la tête de l’Hôpital Général de Kinshasa. Les agents de cet établissement manifestent contre Gentiny Ngobila Mbaka, gouverneur de la capitale congolaise, Kinshasa.

Les manifestants accusent Gentiny Ngobila de vouloir imposer son frère à la tête de l’Hôpital Général malgré l’installation d’un nouveau comité par le Ministère de la Santé.

Pneus brûlés, les agents de l’Hôpital appelé “Mama Yemo” à Kinshasa ont scandé des chants hostiles au gouverneur Ngobila. D’après les manifestants, les éléments de la police avaient envahi le bâtiment de l’hôpital “Mama Yemo” pour installer le frère du gouverneur de force. Pour eux, c’est un acte prédateur qu’ils ne digèrent pas.

“Le gouverneur Ngobila nous a envoyé son frère à la tête de Mama Yemo. Pourtant il est pensionné depuis longtemps. Nous l’appelions “pépé”. Il est arrivé avec des éléments de la police. Certains ont détruit des bureaux pour installer de forcer le frère du gouverneur. Nous sommes contre ça. Ça n’existe pas”, a déclaré une infirmière, dans la soixantaine.

“Lorsqu’ils sont arrivés, nous avons tous paniqué. Surtout de la manière dont les éléments de la police ont pris d’assaut l’hôpital. Il y a une personne qui a perdu la vie dans mon pavillon. J’ai alerté les autorités qui étaient sur place pour venir voir la situation. Les Docteurs étaient bloqués par la police. Malheureusement, la personne a rendu l’âme”, a-t fait savoir cette histoire. Décès que nous n’avons pas pu vérifier, vu la tension ambiante.

D’après les agents de l’hôpital, le Gouverneur est en bras de fer avec le gouvernement central. Ils affirment que cette affaire était traitée au niveau de la justice congolais. La justice avait tranché en faveur du comité nommé par le gouvernement central.

“Mama Yemo est un hôpital national. Depuis un temps, c’est l’ancien gouverneur Kimbuta qui nommait le comité directeur. Nous sommes restés dans cette erreur. Et maintenant, que les chose se sont recadrées, il y a le gouverneur Gentiny qui a voulu suivre cette voie, en nommant son grand frère comme médecin à la tête de l’hôpital. Ce qui n’a pas été accepté par les agents”, a confié un médecin. Il a révélé que le médecin directeur actuel de l’hôpital “Mama Yemo” est victime de menaces suite à cette situation.

Les agents de l’Hôpital Général de Kinshasa annoncent qu’ils seront en grève pour une durée indéterminée, jusqu’à la régularisation de cette situation.

Trésor Mutombo

- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -

Latest News

RDC: Les jeunes leaders soutiennent la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes

Promouvoir l'entrepreneuriat des jeunes et leur participation dans des instances  de décision, l'une des recommandations des jeunes leaders congolais qui...
- Advertisement -

Autres articles

- Advertisement -