RDC/Union sacrée: « Avant sa mise en place effective, des murs s’affaissent » (Analyse de Giscard Havril )

A l’Union sacrée, des murs s’affaissent déjà, avant même sa mise en place effective. Le président de la République Félix Antoine Tshisekedi son initiateur  est en difficulté. Il doit faire face à des fissures. Il a certes pris de  l’ascendance sur Joseph Kabila son partenaire, par l’adhésion massive des députés du Front commun pour le Congo (FCC) à sa vision de requalification de la majorité. Mais ce n’est pas tout, affirment plus d’un observateurs. 

Félix Tshisekedi doit faire faire face à des fissures au sein de la nouvelle dynamique qu’il tente de mettre en place. Il a réussi de faire tomber le bureau FCC à l’Assemblée nationale, il est en train de réussir à déchoir le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à travers la signature en cours d’une pétition. Mais visiblement, il semble n’avoir tenu compte de la gestion des ambitions des uns et des autres, affirment les observateurs. 

Des nombreux regroupements et partis politiques, des personnalités et acteurs politiques, qui ont été happés par lui, tous ceux qui ont traversé le fleuve en vue de la constitution de  l’Union sacrée, attendent obligatoirement leur part du gâteau. 

Chose que Félix Tshisekedi ne semble pas prendre en compte, comme l’a souligné Maître Zacharie Kenda de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), le parti du présidentiel actuel. Il estime que les politiciens qui sont arrivés à l’Union sacrée, ne l’ont fait par compassion. « Si cela dépendait que de moi, je n’allais pas conseiller au chef de l’Etat de divorcer avec le FCC », a-t-il déclaré au cours  d’une émission sur les de Digital Congo, média local de Kinshasa. Pour ce cadre du parti au pouvoir, qu’il s’agisse de Jean-Pierre Bemba, de  Moïse Katumbi ou d’autres personnalités politiques qui adhèrent à la vision du président congolais, personne ne sera redevable devant le peuple à la fin du quinquennat. 

Combien y-a-t-il de places pour tout ce monde? À l’instar des exigences actuelles des députés de Ensemble pour la République de Moïse Katumbi, qui menacent de quitter l’Union sacrée si leur cahier des charges n’est pas pris en compte, il faudra s’attendre encore d’autres exigences lors de la formation du futur gouvernement.

Lire aussi :  RDC : Chérubin Okende échappe à une motion de défiance

Giscard Havril 

Les plus lus

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : «Semaine de la science et des technologies», pour la promotion de la culture scientifique...

Discours, conférences, expositions... La 11ᵉ édition de la Semaine de la science et des technologies s'est clôturée mercredi 10 avril, à Kinshasa, capitale congolaise.   Il...

RDC/Linafoot : «…même dans la difficulté, nous arrivons à faire la différence» (Lamine N’Diaye)

Après la victoire du TP Mazembe face au FC Les Aigles mercredi 10 avril (0-3), Lamine N'Diaye, entraîneur de Mazembe, a salué la performance...

En Afrique, près de 55 millions de personnes en insécurité alimentaire

Près de 55 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique de l'ouest et centrale, ont annoncé les agences humanitaires de l'ONU ce...

Volcan Nyiragongo: Goma ville résiliente se relèvera de cette éruption comme en 2002

« Goma, chef-lieu, capitale du Nord-Kivu, est pour l’est du Congo un gift », annonce d’entrée Yekima de BelArt, artiste musicien congolais, dans son...

Sur le même thème

En Afrique du Sud, la commission électorale demande la conformation de l’éligibilité de Jacob Zuma

Le feuilleton autour de l'éligibilité de l'ancien président sud-africain Jacob Zuma aux législatives du 29 mai à encore rebondi vendredi avec la décision de...

La Russie envoie des instructeurs militaires et un système de défense aérienne au Niger

Après avoir tourné le dos à Paris et à Washington, Niamey mise sur sa coopération avec Moscou qui l’a envoyé des instructeurs militaires et...

RDC : le gouvernement de Judith Suminwa toujours attendu

En RDC, où le gouvernement de Judith Suminwa Tuluka, Première ministre, se fait attendre, les consultations se poursuivent au sein de l’Union sacrée, coalition...

Au Mali, la junte suspend les activités des partis politiques

Mercredi 11 avril, les autorités maliennes ont suspendu, jusqu’à nouvel ordre, les activités de partis et associations politiques. Pourquoi ? Le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du...

RDC : les propositions de Dédé Watchiba pour accélérer le processus de formation du gouvernement après...

Le professeur Dédé Watchiba, docteur en sciences politiques et administratives, propose des pistes pour accélérer le processus de formation du gouvernement après les élections...