Réouverture des lieux de cultes à Kinshasa: il faut respecter les gestes barrières

Lire aussi

Le responsable de la Police à Kinshasa, le Général Kasongo a rencontré les représentants des confessions religieuses, jeudi 13 août à Kinshasa, pour savoir comment les cultes vont désormais s’organiser en RDCongo.

Le président Félix Tshisekedi avait annoncé, pour le 15 août prochain, la réouverture des lieux de cultes en cette période de coronavirus.

Comment les églises, mosquées et autres lieux de cultes pourront respecter les gestes barrières?

Sonny Kafuta, responsable de l’Eglise Armée de l’Eternel et Président des Églises de Reveil au Congo (ERC), a indiqué que les églises de réveil de la RDC sont d’accord pour respecter les mesures barrières. Il a tout de même demandé à ce que la Police puisse mettre à disposition des agents en tenue civile pour surveiller le respect des gestes barrières. Pourtant, cela ne se fait pas dans les bars, débits de boissons et autres restaurants dans la ville de Kinshasa.

« Il n’ y aura pas des policiers en tenue dans les églises pour ne pas perturber l’exercice du culte. Pour veiller au respect des mesures barrières, seuls des policiers en civil entreront discrètement prendre les images de ceux qui ne vont pas respecter les gestes barrières, à savoir, le port de masque et la distanciation sociale. Les contrevenants seront convoqués à l’ Inspection provinciale de la Police à Kinshasa” a précisé le Général Kasongo.

Avec la distanciation sociale, certaines églises qui sont bondées d’habitude devront soit emprunter les trottoirs ou organiser plusieurs services de cultes.

Sheik Abdallah, représentant des musulmans, s’est engagé à conscientiser les fidèles au respect des mesures barrières. Pour lui, la pandémie est bien réelle et elle tue.

Le pasteur Sony Kafuta a aussi déclaré que le coronavirus a tué 72 pasteurs congolais en RDC.

Jacques Matand’

- Advertisement -spot_img

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code

- Advertisement -spot_img

Latest News

RDC : soupçonné de corruption, Vidiye Tshimanga en liberté provisoire

Proche du président Tshisekedi, Vidiye Tshimanga, 45 ans, soupçonné de corruption, est en liberté provisoire depuis mardi 27 septembre,...
- Advertisement -spot_img

Autres articles

- Advertisement -spot_img