Retrait des casques bleus chinois dans l’est de la RDC

Les soldats chinois de la mission de stabilisation des Nations Unies (Monusco) dans l’est de la RDC ont assisté à une cérémonie de départ ce mardi 9 avril, alors que la force se retire de cette région déchirée par la guerre.

 

Les 15 000 soldats de la Monusco déployés dans ce vaste pays d’Afrique centrale ont commencé à partir en février à la demande du gouvernement de Kinshasa, qui les juge inefficaces.

 

Le désengagement doit s’effectuer en trois phases cette année. Dans le cadre de la première phase, les soldats et policiers de maintien de la paix de 14 bases du Sud-Kivu devraient partir d’ici la fin avril. Le personnel civil doit partir d’ici le 30 juin.

Le Nord-Kivu, où les rebelles du M23 se sont emparés de pans entiers de territoire, et les provinces de l’Ituri devraient suivre.

 

Le contingent chinois, fort de 220 personnes, est composé principalement d’ingénieurs civils et de médecins.

 

La chef de la MONUSCO, Bintou Keita, a félicité les Chinois en déclarant : « Leur savoir-faire, leur professionnalisme et leur discipline leur ont permis de surmonter des défis dans des conditions parfois très difficiles ».

Lire aussi :  Est de la RDC : l’armée libère 10 otages entre les mains des ADF à Beni

 

« Leur engagement a joué un rôle déterminant dans la promotion de la paix et de la sécurité » en RDC, a-t-elle déclaré lors d’une réunion organisée sur une base du lac Kivu, près de la capitale provinciale Bukavu, que les Chinois occupent depuis 2003.

 

Les Chinois, qui travaillaient principalement sur des projets d’ingénierie, réparant des routes et modernisant des ponts, devraient quitter la RDC après environ 10 jours.

 

« Il faut dire que les groupes armés illégaux continuent de faire des ravages dans l’est du Congo », a déclaré l’ambassadeur de Pékin Zhao Bin lors de la cérémonie. La Chine « exhorte tous ces groupes armés, y compris le M23, à mettre fin à la violence et aux atrocités et à se retirer des zones occupées », a-t-il ajouté.

Lire aussi :  RDC/Ituri : les miliciens de la Codeco tuent plus d'une dizaine de civils à Djugu

 

Quelque 270 casques bleus pakistanais ont remis le 28 février à la police congolaise la base qu’ils utilisaient à Kamanyola, près des frontières avec le Rwanda et le Burundi.

 

La mission a été créée en 1999 dans le but de mettre un terme à la deuxième guerre en RDC, qui a vu les forces locales soutenues par l’Angola, la Namibie et le Zimbabwe combattre leurs rivaux soutenus par l’Ouganda et le Rwanda.

 

À son apogée, il y avait 20 000 soldats de l’ONU dans le pays. Plus de 270 soldats de la MONUSCO ont été tués, selon les chiffres de l’ONU. Kinshasa accuse depuis longtemps la force onusienne de ne pas avoir réussi à protéger les civils contre les groupes armés qui sévissent dans l’est du pays depuis trois décennies.

 

Des centaines de milliers de morts sont imputées à la succession des conflits depuis les années 1990 et des millions de personnes ont été déplacées.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

En RDC, le flou autour de la démission d’une ministre

Stéphanie Mbombo Muamba, ministre congolaise déléguée près le ministre de l’Environnement, a annoncé sa démission mardi 18 juin dans la soirée.   Pourquoi a-t-elle démissionné ? C’est...

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

DRC Mining Week 2024 : le groupe MKB signe sa première participation

A la DRC Mining Week 2024, le groupe MKB Sarl, spécialisé notamment dans l’agropastoral, agro-industriel ainsi que dans le commerce général, a signé sa...

Des centaines d’Egyptiens meurent pendant le pèlerinage du hadj à la Mecque

Au moins 530 Égyptiens ont péri durant le pèlerinage du hadj et trente-et-un autres portés disparus, en raison de la chaleur extrême qui s'abat...

…la marmite des esclaves…(Carnet de Christian Gombo)

…pour mieux voir Moanda, cette ville-fleuve, ville-océan, oui Moanda, ville-poisson, ville-crabe, ville-crevette, ô Moanda ville-pétrole, ville-plage, ville-sable, sable mouvant, sable riant, sable coulant, sable...

Sur le même thème

Somalie : le gouvernement veut ralentir le retrait des casques bleus africains

Le gouvernement somalien veut ralentir le retrait des casques bleus africains dans ce pays et met en garde contre un potentiel vide en matière...

Est de la RDC : nouveaux combats entre l’armée et le M23, des morts et des blessés

Des affrontements dans l'est de la RDC entre forces gouvernementales et rebelles du M23 ont repris dans la région de Kanyabayonga, ville stratégique du...

Au Tchad, au moins neuf personnes sont mortes dans l’incendie d’un dépôt de munitions de l’armée

Près de sept personnes ont péri et quarante-six autres blessées dans l’incendie d’un dépôt de munitions dans la nuit de mardi à mercredi 19...

Botswana : Debswana Diamond Company signale un décès dans sa mine de Jwaneng après un accident

Mardi 18 juin, la Debswana Diamond Company du Botswana a, dans un communiqué, signalé un décès dans sa mine de Jwaneng à la suite...

Au Niger, un mouvement rebelle revendique l’attaque du pipeline

Le Front patriotique pour la libération (FPL), rébellion contre la junte militaire, a, dans un communiqué publié lundi 17 juin, revendiqué l’attaque d’une partie...