Sénégal : Ousmane Sonko, procès à enjeu sous tension

Ce jeudi 30 mars, le procès en diffamation contre l’opposant sénégalais Ousmane Sonko a repris en l’absence du prévenu, mais dans un regain de tension à un an de la présidentielle.

Dakar a une fois de plus été quadrillée par les policiers et les gendarmes et l’activité tournait à nouveau au ralenti dans la capitale, comme c’est devenu la règle, par craintes de troubles, à chaque rendez-vous de M. Sonko avec la justice.

Derrière ce procès en diffamation, c’est l’éligibilité de M. Sonko à la présidentielle de février 2024 qui est en jeu. L’opposant et ses supporteurs crient à l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir en place qui chercherait à l’éliminer politiquement et à dégager la voie pour le sortant Macky Sall.

Sonko, arrivé troisième de la présidentielle de 2019, populaire parmi les jeunes dans une population dont plus de la moitié a moins de 20 ans, a juré de ne pas se laisser faire.

Lire aussi :  Football : pourquoi le Sénégal ne peut se passer de Sadio Mané ?

Depuis 2021, ses convocations dans ce dossier de diffamation, comme dans un autre portant sur des accusations de viols qu’il conteste, ont suscité des affrontements avec les forces de l’ordre. Au moins 12 personnes avaient trouvé la mort en 2021 lors de plusieurs jours d’émeutes, les troubles les plus graves connus depuis plusieurs années dans ce pays réputé comme un rare îlot de stabilité dans une région agitée.

Sonko, 48 ans, était attendu jeudi au tribunal pour répondre de diffamation, injures et faux contre le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang. Une audience le 16 mars avait tourné au pugilat et le procès avait été renvoyé. M. Sonko, accompagné d’un cortège sur le chemin du tribunal, avait été extrait de force de sa voiture par les forces de sécurité qui l’avaient emmené dans leur propre véhicule.

Lire aussi :  Sénégal : l'opposant Sonko appelle à manifester «massivement» à l'approche d'un verdict

Il était absent jeudi à la reprise des débats dans un palais de justice transformé en camp retranché. M. Sonko avait préalablement déclaré que sa présence n’était pas requise et qu’il pouvait se faire représenter par ses avocats.

L’audience a aussitôt donné lieu à des incidents de procédure et à de vifs échanges entre les parties. Le juge a rejeté une demande de nouveau renvoi des avocats de M. Sonko, qui ont quitté le prétoire.

L’enjeu dépasse largement la réputation du ministre. Les textes en vigueur prévoient une radiation des listes électorales, et donc une inéligibilité, dans certains cas de condamnation.

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

Afrique du Sud : l’inflation ralentit en mars, une première depuis le début de l’année

L'inflation a ralenti, en diminuant de 0,3 point pour atteindre 5,3 % pour la première fois depuis de l’année en Afrique du Sud.   D’après l'agence...

Libye : l’Envoyé de l’Onu démissionne de son poste

Nommé en septembre 2022, Abdoulaye Bathily, Envoyé des Nations unies en Libye, a démissionné de son poste mardi 16 avril.   Il justifie sa décision par...

Guinée/Football : Werder Brême suspend Naby Keïta jusqu’à la fin de la saison

Naby Keïta, international guinéen, est suspendu par Werder Brême, son club, jusqu’à la fin de la saison sportive pour indiscipline, a annoncé le club...

RDC : Moussa Mondo dans le dur

Soupçonné de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et Imam du Conseil chiite...

Sur le même thème

RDC : Moussa Mondo écope de 20 ans de prison ferme

Accusé de violences conjugales ayant causé la mort de Khadidja Alisa, son épouse, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures et imam du Conseil chiite...

RDC : nouvelle plainte pour éclaircir les circonstances de la mort de Chérubin Okende

En déposant une nouvelle plainte au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe ce lundi 15 avril, la famille de Chérubin Okende, ancien...

Le Nigeria récupère 26 millions Usd sur fond d’une enquête contre un ministère

Au Nigeria, la Commission des crimes économiques financiers (Efcc), agence anti-corruption, a, dans un communiqué publié dimanche 14 avril, annoncé avoir vingt-six dollars dans...

Au Comores, des dizaines de personnes s’évadent de prison de Moroni

Ce jeudi 11 avril, des dizaines de prisonniers se sont évadés dans une prison de Moroni, la capitale, selon les autorités comoriennes. Ces détenus ont...

Afrique du Sud/Football : six suspects arrêtés après le meurtre d’un joueur de Kaizer Chiefs

Ce mercredi 10 avril, la police sud-africaine a annoncé avoir arrêté six suspects, une semaine après le meurtre de Luke Fleurs, footballeur qui évoluait...