Sénégal : vers un bras de fer entre l’Assemblée nationale et le gouvernement d’Ousmane Sonko ?

Alors que l’Assemblée nationale continue d’attendre la présentation du programme du gouvernement, Ousmane Sonko, Premier ministre, justifie ce retard par ses incohérences dans le règlement intérieur de cette institution.

 

Le bureau de l’Assemblée nationale a, visiblement, manifesté son désaccord et a décidé de surseoir la tenue du débat sur le budget. Pourtant, cette rencontre était prévue samedi. Il dénonce, dans un communiqué, les propos du Premier ministre, les jugeant d’avoir un « caractère outrageant ». Pour le bureau, cela constitue une menace réelle sur le fonctionnement des institutions du Sénégal.

 

Cette réaction est intervenue au lendemain d’une correspondance d’Ousmane Sonko aux députés de son camp rendu public. Le Premier ministre exige le rétablissement, dans le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, des dispositions liées à la Primature, enlevées en 2019 lorsque ce poste avait supprimé avant d’être rétabli en 2021 par le président Macky Sall.

Lire aussi :  Sénégal : Souleye Diop, proche d’Ousmane Sonko, inculpé pour «offense» au président

 

« Tenant compte notamment du principe de légalité, je ne tiendrai ma déclaration de politique générale devant les députés que quand elles seront réintroduites dans ce règlement intérieur », rapporte la missive d’Ousmane Sonko.

 

Il menace même de s’en passer de « l’Assemblée nationale », si elle n’apporte pas ces modifications d’ici le 15 juillet. Le Premier ministre affirme être prêt à présenter son programme devant une Assemblée formée du peuple souverain, de partenaire du Sénégal, d’un jury, d’universitaires, d’acteurs citoyens politiques et apolitiques.

 

Est-ce déjà un bras de fer ? Au Sénégal, le nouveau régime ne contrôle pas l’Assemblée nationale. C’est plutôt le camp de Macky Sall, ancien chef de l’Etat, qui dispose d’une majorité relative.

Lire aussi :  Le Sénégal lance un mandat d'arrêt contre Juan Branco, avocat d'Ousmane Sonko

 

Mais selon l’article 55 de la Constitution sénégalaise, le Premier ministre doit présenter le programme de son gouvernement devant l’Assemblée nationale pour un débat avec les députés, qui peuvent même déposer une motion de censure contre le gouvernement.

 

La Rédaction

Les plus lus

J.O Paris 2024… (Carnet de Christian Gombo)

Six athlètes congolais, qui sont obligés de vivre l'article 15, l'article qui fait vivre toute une République, l'article que nous avons hérité de papa...

Congo : taux d’analphabétisme élevé chez les demandeurs d’emplois au CHU de Brazzaville

Une enquête de l’Inspection générale de la santé de la République du Congo menée de décembre 2020 à février 2021, en marge des recrutements...

RDC/Exetat 2024 : résultats attendus cette semaine

En RDC, la publication de résultats des Examens d'État édition 2024 doit débuter à partir du 24 juillet, selon l'inspecteur général de l'Education nationale...

RDC : des images choquantes qui lèvent le voile sur les conditions de détention à la prison...

Surpeuplement, maladies, pas d’eau potable… Des images diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste Stanis Bujakera, directeur de publication du site d’information congolais...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Sur le même thème

Ouganda : la police encercle le siège du parti de Bobi Wine

A la veille d’une journée de manifestation contre la corruption prévue ce mardi 23 juillet, Bobi Wine, figure voyante de l’opposition en Ouganda, a...

En RDC, Félix Tshisekedi appelle le gouvernement Suminwa à l’efficacité

En lançant le séminaire de trois jours du gouvernement dimanche 21 juillet, le président Félix Tshisekedi appelle l’équipe de Judith Tuluka à répondre aux...

Kenya : William Ruto est-il dans une impasse politique ? 

Face à l'impasse politique, le président William Ruto veut arrêter les manifestations contre le gouvernement.   Il promet que ces activités doivent s'arrêter. Pour lui, les...

Présidentielle en Tunisie : Kaïs Saïed veut rempiler

En Tunisie, le président Kaïs Saïed entend briguer un second mandat lors de la présidentielle prévue en octobre prochain.   Dans une vidéo publiée sur la...

Guerre au Soudan : les Emirats Arabes Unis apportent son soutien pour mettre fin à la...

Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, président des Emirats Arabes Unis, veut apporter son soutien au Soudan pour mettre à la crise dans le...