En Côte d’Ivoire, la reprise économique reste fragile, selon la Banque mondiale

Si la croissance africaine devrait rebondir en 2024, la reprise reste fragile et son rythme trop lent pour avoir un effet significatif sur la réduction de la pauvreté, prévient la Banque mondiale (BM) dans un rapport publié lundi.

 

La BM prévoit une croissance de 3,4% en 2024 et de 3,8% en 2025, pour l’Afrique subsaharienne. Un progrès par rapport au « point bas » atteint en 2023 (+2,6%), mais une reprise qui reste « précaire » affirme l’institution dans son rapport « Africa Pulse ».

 

L’inflation a diminué dans la plupart des économies africaines par rapport à l’an dernier, passant en moyenne de 7,1% à 5,1%, mais reste à des niveaux plus élevés qu’avant le Covid.

 

D’autres facteurs expliquent également cette reprise, à commencer par des niveaux timides d’endettement « insoutenables » dans plusieurs pays, indique-t-elle, citant par exemple la situation de surendettement au Ghana en 2023.

Lire aussi :  Soldats ivoiriens détenus au Mali : Abidjan dénonce «une prise d'otage»

 

« Les obligations croissantes liées au service de la dette créent des problèmes de liquidité et évincent les dépenses de développement », précise la BM, qui rappelle aussi que les « emprunts extérieurs sont plus coûteux qu’avant la pandémie ».

 

Citant « l’escalade des conflits et de la violence » dans plusieurs pays, comme « obstacles à la croissance », l’institution met aussi en garde contre le « risque de contagion des coups d’État » qui « ont un impact significatif sur la confiance des investisseurs ».

 

Depuis 2020, le continent a connu plusieurs coups d’État militaires, les deux derniers en date ayant eu lieu au Niger et au Gabon l’an dernier. De plus, selon la Banque Mondiale, le rythme de croissance du continent reste « lent et insuffisant pour avoir un effet significatif sur la réduction de la pauvreté », en raison notamment des inégalités de solidité.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire : une plainte déposée contre Kouadio Konan Bertin pour « viol »

 

« Une croissance du PIB par habitant de 1 % est associée à une réduction du taux d’extrême pauvreté d’environ 1 % seulement dans la région, contre 2,5 % en moyenne dans le reste du monde », précise Andrew Dabalen, économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique.

 

L’institution préconise donc de s’attaquer aux inégalités structurelles – en investissant dans le capital humain, en taxant les plus fortunés via l’impôt sur le revenu ou l’impôt foncier ou encore en renforçant le libre échange régional – afin de favoriser la croissance et réduction de la pauvreté.

 

« Face à une situation budgétaire qui reste vulnérable aux perturbations économiques mondiales, les gouvernements africains doivent prendre des mesures qui permettent de constituer des réserves indispensables pour prévenir ou faire face aux chocs futurs », conclut la Banque Mondiale.

 

AFP/Sahutiafrica

Les plus lus

Football/CAF-C1 : Al Ahly-Espérance de Tunis à guichets fermés

La Finale retour de la ligue africaine des champions de la Caf entre Al Ahly d'Égypte et l'Espérance Sportive de Tunis, prévue au Caire,...

RDC : appel à la libération d’une militante pro-démocratie et de ses collègues

En RDC, des militants pro-démocratie et des opposants exigent la libération de l’activiste Gloria Sengha Panda, coordonnatrice du mouvement Vigilance Citoyenne (Vici) et de...

Sénégal/Élim-Mondial 2026 : Aliou Cissé dévoile sa liste pour les deux prochaines journées

Pour le choc face à la RDC et à la Mauritanie, Aliou Cissé, sélectionneur des Lions de la Teranga du Sénégal, a dévoilé sa...

Burkina Faso : début d’assises nationales pour décider de la suite de la transition

Ce samedi 25 mai, des assises nationales de deux jours ont débuté au Burkina Faso, pays dirigé par un régime militaire depuis 2022, pour...

Elections en RDC : quel rôle joue le conseiller communal ?

Ce mercredi 20 décembre, les Congolais sont appelés à élire un chef de l’Etat, des députés nationaux et provinciaux ainsi que les conseillers communaux...

Sur le même thème

RDC : le gouvernement autorise la reprise des activités à la mine de Zijin

En RDC, le gouvernement a, dans une lettre de ministère des Mines, levé la suspension visant une exploitation congolaise de cuivre et de cobalt...

Au Nigeria, comment le gouvernement veut lutter contre le commerce illégal d’actifs numériques ?

Le gouvernement nigérian prévoit de mettre en place des règles supplémentaires dans les prochains jours pour lutter contre le commerce illégal d'actifs numériques, a...

L’Algérie veut annuler ses livraisons de gaz à Naturgy

L'Algérie pourrait annuler ses livraisons de gaz à Naturgy dans les prochains jours si les actions de la société espagnole sont vendues à une...

Ouganda : le gouvernement va obtenir un prêt de 295 millions auprès de BID pour la...

Ce mardi 30 avril, le gouvernement ougandais a signé un accord avec la Banque islamique de développement (BID) d'Arabie saoudite pour un prêt de...

DRC Mining Week 2024 ouvre ses portes aux visiteurs

DRC Mining Week 2024 a ouvert les inscriptions pour le grand rendez-vous qui aura lieu du 12 au 14 juin prochain dans la ville...